Vert’Tiges

Aquarelle Lierre liant 07.2016 22x29 cm Canson Montval

Aquarelle Lierre liant 07.2016 22×29 cm Canson Montval

Le vert est abondant dans mon proche environnement. Qu’il soit à mes pieds  dans le lierre rampant ou dans les arbres à l’épaisse coiffure, il est omniprésent et se décline dans d’infinies variations allant du vert or au vert turquoise, sans oublier le vert sombre et dense. Lorsqu’il vient à manquer, comme c’est le cas en ce moment avec la sécheresse estivale, qui grille tout sur son passage, cela me fait mal. Je ressens le même malaise lorsque je traverse des lieux , des régions, où naturellement le vert est moins présent. Conclusion : Des verts oui, désert non.

Aquarelle Vert'Tiges 08.2016 37x28 cm Canson Montval

Aquarelle Vert’Tiges 08.2016 37×28 cm Canson Montval

Sans fin

Aquarelle Automne sans fin 01/2016 30x40cm Arches

Aquarelle Automne sans fin 01/2016 30x40cm Arches

Sans fin,  je déambule dans les chemins de terre ou de forêt, grimpant sur les talus, m’accrochant aux branches des arbres, guettant le moindre petit frémissement de lumière. Souvent, les ronces griffent mes vêtements et tracent sur ma peau de petits sillons rouges, broderie sauvage mais éphémère. Souvent encore, mes chevilles se tordent, surprises par une racine à peine visible. Parfois, la grisaille ambiante et le tir lointain des chasseurs me glacent insidieusement. Mais, au fond,  rien de tout cela n’a véritablement d’importance car il me reste toujours  le sentiment infiniment précieux d’une joie simple et profonde d’être là, réceptive, sentiment décuplé lorsque par bonheur, il m’arrive d’assister, médusée, au passage furtif et bondissant d’une horde de cervidés.

Entremêlés

Comme certains aiment composer des Entremets au goût de fraise, de vanille ou de chocolat,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA                 moi, ce sont les Entremêlés au goût d’automne que je préfère…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 je trouve mes ingrédients dans les champs, les chemins, en forêt,  partout où s’emmêlent branchages et feuillages, un heureux fouillis dont je suis très gourmande … 

… et puisqu’on parle de gourmandise, 14 de mes aquarelles s’exposent  toujours actuellement  sur les murs  de la Crêperie, la Chandelle, à Alençon : Avis aux amateurs !!!!!!!

De haut en bas : Aquarelles – Entremêlés 2 – 11.2014 – 40x31cm ( hors encadremt) – Canson Montval – grain fin 300g et Entremêlés 1 – 11.2014 – 40x31cm ( hors encadremt) -Arches – grain fin 300g

Lumière d’un soir

… lumière d’un soir ou d’une fin d’après-midi, quand le soleil s’en va se perdre à l’ouest. De ses rayons, il vient frapper le tronc des arbres et enflammer leur feuillage. J’aime ce moment qui intensifie les couleurs et les contrastes, spectacle mille fois rejoué et pourtant jamais tout à fait le même.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Lumière d’un soir – 08/2014 – 27×41 cm ( hors encadrement)- Arches grain fin- 300g/m2

 

Moisson d’été 2

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelles-Moisson d’été 2 – 07/2014-08/2014-chaque aquarelle 118x26cm sans encadrement-Arches satiné – 300g/m2 – cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Je ne sais pas comment est votre été, le mien est détrempé. C’est le comble pour une aquarelliste …cela ne m’empêche pas de poursuivre mon moissonnage fantaisiste … quand je me promène, je finis par voir des aquarelles partout. Mes yeux capturent constamment des images, aidés par mon appareil photo qui me quitte rarement ( précieux pour ma petite mémoire) et surtout guidés par l’émotion, ou l’enthousiasme, ou un coup de coeur , enfin je ne sais pas trop, quelque chose qui n’est pas de l’ordre du rationnel en tout cas. Puis des mécanismes ( vous savez, le genre de rouages compliqués mais merveilleusement beaux qu’on trouve dans le ventre des vieilles horloges) se mettent en place et sans attendre, je peins dans ma tête.

 

Luxuriante éclaircie

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a des  moments comme ça où, dépitée, je crois ne plus rien voir, ne plus rien sentir ; un de ces moments grisâtres où, bredouille, je finis par rebrousser chemin. Et puis il y a des moments comme ça où le gentil génie qui veille sur mes pinceaux envoie tout d’un coup sur mon chemin, la plus belle lumière qui soit. Elle s’attarde autour de moi, se faufile entre les feuilles, s’enroule le long des tiges et dans ma tête de nouveau en fête, j’entends alors une petite voix fragile et légère qui semble me murmurer : regarde comme c’est simple et beau !!!

Aquarelle – Luxuriante éclaircie – 05/2014 – 50x40cm – Arches grain fin