En quête de printemps

123319 Aquarelle Quête printanière

Dans mon exploration artistique, je continue de mêler d’autres médiums à l’aquarelle. Ici, j’y ai ajouté des crayons de couleurs « ordinaires » et des crayons de couleurs  » aquarellables ». Au travers de cet exercice, je découvre de plus en plus un sentiment de liberté très agréable car je sens que cela remet le sujet au centre de ma quête. Auparavant, je laissais trop souvent la place à la technique aquarelle. Celle-ci bien-sûr est importante puisque l’aquarelle demeure mon médium préféré et de loin… et elle est assez difficile à maîtriser pour que j’ y consacre toute l’attention qu’elle exige. Cependant, ce souci de perfectionner ma technique a tendance à m’écarter de mon véritable intérêt dans l’affaire : le sujet. Et je sais que ce qui reste primordial à mes yeux, c’est d’abord et avant tout, de tenter de traduire au mieux les impressions, les émotions qu’il a pu susciter en moi. En ce qui concerne cette aquarelle , elle raconte un chemin dont je vous parle souvent, auquel je suis très attachée comme d’ailleurs, à tout le paysage qui peint mon environnement proche. Ce chemin creux qui sépare ma maison de la forêt qui la borde reste en effet un de mes terrains d’exploration préféré, surtout par les temps qui courent. Il suit son bonhomme de chemin et s’habille peu à peu de ses couleurs printanières. Les arbres sont encore nus mais on voit apparaître en ce moment de minuscules petites feuilles d’un joli vert tendre. Elles symbolisent à mes yeux une sorte d’espoir, celui que rien n’est fini, que l’on peut encore croire en l’avenir. Et en attendant, c’est juste comme toujours un bonheur d’observer le cycle miraculeux de la vie !

Méli-mélo

190424 Aquarelle Méli-mélo 1 – 30X40 cm Canson Montval

Dans mes déambulations campagnardes, j’avoue avoir un faible pour les fouillis de branchages, ronces et autres. Lorsque vient l’hiver, les arbres en se dénudant peu à peu  laissent entrevoir leur gracile squelette où s’accrochent encore quelques feuilles rebelles.Parfois, entre la branche délicate et la ronce tentaculaire, se noue une histoire inextricable, où l’une et l’autre s’entrelacent, dans un joli méli-mélo, formant une sorte de rideau de dentelle, au travers duquel on peut entrevoir, en contraste singulier, la blancheur nue des prés.

180239 Aquarelle Méli-mélo 2 – 30×40 cm Canson Montval

Je puise très souvent mon inspiration dans ces tableaux naturels. Cela aiguise en particulier mon goût pour la finesse des détails, au point que j’utilise des pinceaux de plus en plus fins (ce qui finira un jour par poser problème pour mes yeux fatigués…).

 

 

Vert’Tiges

Aquarelle Lierre liant 07.2016 22x29 cm Canson Montval

Aquarelle Lierre liant 07.2016 22×29 cm Canson Montval

Le vert est abondant dans mon proche environnement. Qu’il soit à mes pieds  dans le lierre rampant ou dans les arbres à l’épaisse coiffure, il est omniprésent et se décline dans d’infinies variations allant du vert or au vert turquoise, sans oublier le vert sombre et dense. Lorsqu’il vient à manquer, comme c’est le cas en ce moment avec la sécheresse estivale, qui grille tout sur son passage, cela me fait mal. Je ressens le même malaise lorsque je traverse des lieux , des régions, où naturellement le vert est moins présent. Conclusion : Des verts oui, désert non.

Aquarelle Vert'Tiges 08.2016 37x28 cm Canson Montval

Aquarelle Vert’Tiges 08.2016 37×28 cm Canson Montval

Sans fin

Aquarelle Automne sans fin 01/2016 30x40cm Arches

Aquarelle Automne sans fin 01/2016 30x40cm Arches

Sans fin,  je déambule dans les chemins de terre ou de forêt, grimpant sur les talus, m’accrochant aux branches des arbres, guettant le moindre petit frémissement de lumière. Souvent, les ronces griffent mes vêtements et tracent sur ma peau de petits sillons rouges, broderie sauvage mais éphémère. Souvent encore, mes chevilles se tordent, surprises par une racine à peine visible. Parfois, la grisaille ambiante et le tir lointain des chasseurs me glacent insidieusement. Mais, au fond,  rien de tout cela n’a véritablement d’importance car il me reste toujours  le sentiment infiniment précieux d’une joie simple et profonde d’être là, réceptive, sentiment décuplé lorsque par bonheur, il m’arrive d’assister, médusée, au passage furtif et bondissant d’une horde de cervidés.

Entremêlés

Comme certains aiment composer des Entremets au goût de fraise, de vanille ou de chocolat,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA                 moi, ce sont les Entremêlés au goût d’automne que je préfère…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 je trouve mes ingrédients dans les champs, les chemins, en forêt,  partout où s’emmêlent branchages et feuillages, un heureux fouillis dont je suis très gourmande … 

… et puisqu’on parle de gourmandise, 14 de mes aquarelles s’exposent  toujours actuellement  sur les murs  de la Crêperie, la Chandelle, à Alençon : Avis aux amateurs !!!!!!!

De haut en bas : Aquarelles – Entremêlés 2 – 11.2014 – 40x31cm ( hors encadremt) – Canson Montval – grain fin 300g et Entremêlés 1 – 11.2014 – 40x31cm ( hors encadremt) -Arches – grain fin 300g

Lumière d’un soir

… lumière d’un soir ou d’une fin d’après-midi, quand le soleil s’en va se perdre à l’ouest. De ses rayons, il vient frapper le tronc des arbres et enflammer leur feuillage. J’aime ce moment qui intensifie les couleurs et les contrastes, spectacle mille fois rejoué et pourtant jamais tout à fait le même.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Lumière d’un soir – 08/2014 – 27×41 cm ( hors encadrement)- Arches grain fin- 300g/m2