Frêles ramures

Aquarelle Frêles ramures 03.2016 - 19x20cm  Canson Montval

Aquarelle Frêles ramures 03.2016 – 19x20cm Canson Montval

    Opposer la fraîcheur à l’horreur,  le bonheur à la terreur,  je le voudrais tant !

 

Publicités

Exhibition champêtre

Aquarelle - Moisson d'été 5 - 08.2015

Aquarelle – Moisson d’été 5 – 08.2015

On dit que l’habit ne fait pas le moine … oui …mais le cadre habille plutôt bien  les aquarelles,voire, il les magnifie …

pour une petite expo privée,

ce fut ( et c’est toujours) une belle occasion pour moi  de troquer les pinceaux contre le cutter et une autre façon  d’en voir de toutes les couleurs…

Aquarelle - Moisson d'été 3 - 08.2015

Aquarelle – Moisson d’été 3 – 08.2015

car des tubes colorés aux cartons colorés, il n’y a qu’un pas pour s’amuser et se faire plaisir et j’espère, faire plaisir ! 

 

 

Moisson d’été 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelles – Moisson d’été 1 a.b.c – 07/2014 – 8/2014 ( chaque aquarelle : 18x26cm sans encadrement) – Arches grain satiné 300 g/ m2.( cliquer sur la photo pour l’agrandir).

Mon été à moi se dessine aux couleurs des fleurs sauvages qui investissent les talus, les friches, toute une myriade de petites fleurs que je moissonne avec bonheur au gré de mes ballades. Et comme j’aime lier l’utile à l’agréable, une fois n’est pas coutume,  je les ai associées à mon envie de tester, chez Arches, son papier au  grain «  satiné ». J’ai donc acheté un bloc de petit format (chacune de ces aquarelles tient sur une feuille de 18×26 cm). S’aventurer sur un terrain inconnu oui, mais prudemment quand même ! Ce papier présente une surface très lisse qui m’a tout d’abord perturbée. J’utilise en effet habituellement le grain fin qui est un peu plus rugueux, voire très légèrement alvéolé chez Canson Montval. Et j’ai pu mesurer à quel point la pratique que l’on développe intègre en fait complétement le grain du papier sans que l’on en soit véritablement conscient. Sortir, même momentanément, de ses propres sentiers battus, oblige à se repositionner, à se rappeler que rien n’est jamais définitivement acquis. Au-delà des difficultés techniques, l’aquarelle me procure toujours autant de plaisir et c’est ça l’essentiel : je m’amuse, j’exulte, je tempête et j’en redemande !