SĂ©lection Outils🔧

Peindre reprĂ©sente un coĂ»t non nĂ©gligeable au regard du matĂ©riel nĂ©cessaire . On peut trouver cependant des astuces pour amoindrir ce coĂ»t sur certains accessoires. Dans la liste qui suit, j’en mentionne ainsi qui relĂšvent de la simple rĂ©cup .

Par contre, ce qui me semble essentiel, c’est de privilĂ©gier la qualitĂ© sur :

– le papier

– les pinceaux

– la peinture

Comme dit le proverbe, il n’y a pas de bon ouvrier sans bons outils. Cela se vĂ©rifie en aquarelle et surtout, face Ă  l’indomptabilitĂ© de cette grande Dame, possĂ©der de bons outils limite les dĂ©couragements qui peuvent survenir, surtout quand on dĂ©bute.

Voici donc mes outils préférés pour peindre :

 

–          Le PAPIER : OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

→ J’utilise essentiellement : Arches ou Canson Montval, en grain fin, 300 g/m2 :  – en blocs : lorsque mon sujet ne nĂ©cessite pas de travailler dans l’humide sur de grandes surfaces  – en feuille que j’agrafe sur la traditionnelle planche lorsque je veux travailler dans l’humide ou avec de grands formats . Il m’arrive de tester d’autres marques de papier pour Ă©voluer dans ma pratique mais ma prĂ©fĂ©rence actuellement reste pour ces 2 marques. Bien connaĂźtre son papier est capital car selon sa composition, les rĂ©sultats peuvent ĂȘtre trĂšs diffĂ©rents.C’est donc le sujet et ce que je veux rĂ©aliser qui dictent mon choix.Et c’est aussi Ă  force d’utiliser toujours le mĂȘme que je m’affranchis peu Ă  peu de certaines difficultĂ©s.

* Arches : pur coton : il permet une trĂšs belle fusion des couleurs,  ( lorsque je ne l’ai pas utilisĂ© depuis un moment, je suis toujours surprise par cet effet ) ce qui produit immĂ©diatement de trĂšs beaux mĂ©langes mais je suis parfois déçue au sĂ©chage par la perte de luminositĂ©, due Ă  sa forte capacitĂ© d’absorption des pigments. Par ailleurs, il supporte trĂšs bien la gomme Ă  masquer ( ou drawing gum) et la technique du grattage.

*  Canson Montval : cellulose ( fibres de cellulose utilisées pour la pùte à papier). Je le trouve  fantastique pour le retrait de la peinture et il est un peu plus blanc que Arches. Par contre, il supporte moins bien la gomme à masquer.

→ Pour mes essais de couleurs, je garde toujours Ă  portĂ©e de main des chutes de papier : vestiges d’aquarelles «  ratĂ©es » et oui, il y en a toujours … je les dĂ©coupe et me sers du verso. Parfois, j’ai besoin de faire des essais de couleurs avant de commencer, pour ĂȘtre sĂ»re de la combinaison, parfois, je me lance en faisant confiance Ă  mon intuition ( le plus souvent d’ailleurs …).

–           La PEINTURE : 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

→ j’utilise principalement les marques « Winsor et Newton », « Schmincke » et «  Sennelier ». Ce sont des marques de qualitĂ© que l’on trouve sans trop de difficultĂ©s. Il m’arrive parfois d’obtenir des Ă©chantillons gratuits, ce qui me permet de tester de nouvelles peintures. Mais je reste  fidĂšle Ă  mes marques, lĂ  aussi, bien connaĂźtre son matĂ©riel fait gagner du temps.

→ Je les achĂšte essentiellement en tubes que je range par grandes catĂ©gories de couleurs ( jaunes, rouges, bruns etc
) dans des petites boites en plastique transparent qui sont alignĂ©es devant moi, sur ma table de travail, ainsi facilement utilisables. Toutefois, lorsque je peins occasionnellement ailleurs ( en vacances ou Ă  l’extĂ©rieur), j’utilise une boite garnie de godets que je renouvelle au besoin individuellement.

→ Pour m’aider dans le choix de mes couleurs, j’ai fabriquĂ©, Ă  partir de feuilles d’aquarelle dĂ©coupĂ©es au format voulu ( il tient bien dans la main) un nuancier sur lequel j’ai reportĂ© chacune des couleurs dont je dispose avec le nom de la couleur +  OLYMPUS DIGITAL CAMERA
marque + les symboles figurant sur les tubes : transparence,  etc
). Les feuilles sont reliĂ©es par une attache parisienne, des couleurs Ă  dominante chaude vers les couleurs Ă  dominante froide.

 

 

 –        Les PINCEAUX :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

→ Au fil du temps, j’ai amassĂ© un certain nombre de pinceaux mais dans la pratique, j’utilise finalement toujours les mĂȘmes, du « spalter » au « trainard , traceur », du gros au trĂšs fin
 Je n’achĂšte plus que des pinceaux de qualitĂ© car ils perdent moins vite leurs poils, leur pointe se reforme mieux aprĂšs chaque utilisation, ils ont une meilleure rĂ©serve d’eau et du coup, ils ont une durĂ©e de vie plus importante. Je les nettoie soigneusement Ă  l’eau claire et de temps en temps avec un savon spĂ©cial.

→ Accessoirement, j’utilise Ă©galement 2 vieilles brosses, ( peinture acrylique) pratiques pour suggĂ©rer notamment des effets de feuillages.

–         La PALETTE :OLYMPUS DIGITAL CAMERA

→ Pour rĂ©duire le coĂ»t du matĂ©riel, j’ai adoptĂ© comme palette un ancien plateau rond en plastique blanc. Il tourne, ce que je trouve pratique Ă  l’usage ( trouvĂ© Ă  EmmaĂŒs pour 50 centimes). Il n’est pas trop grand et comme il est assez lĂ©ger, je peux aussi le tenir dans une main. Et il se nettoie facilement, encore que je le laisse souvent dans son jus ( il suffit de vaporiser de l’eau sur la peinture et hop, c’est reparti pour un tour, tant que la peinture reste pure
). Dans l’idĂ©al, je le glisse dans un sac plastique pour le protĂ©ger de la poussiĂšre ( mais j’avoue ne pas ĂȘtre toujours aussi prĂ©voyante).

– Pour des jus qui demandent de la quantitĂ©, j’utilise des petits pots en plastique blanc qui ont un couvercle ( par exemple boite de mascarpone ). Le couvercle permet de conserver le surplus de jus quelques temps. Je les utilise par exemple pour mettre en pratique la mĂ©thode « Roycraft »Â  ( peinture indirecte), cela permet d’avoir assez de peinture Ă  l’avance et ne pas ĂȘtre prise au dĂ©pourvu en pleine exĂ©cution ( ce qui peut compromettre le rĂ©sultat final)

–          Les autres ACCESSOIRES : OLYMPUS DIGITAL CAMERA

→ Le crayon et son acolyte : la gomme : je trace toujours un dessin trĂšs trĂšs lĂ©ger avant de peindre. J’aime bien les critĂ©riums qui ont toujours une pointe fine et ne sont pas trop gras.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

→ Le liquide Ă  masquer ( ou drawing gum)  : j’utilise celui de la marque « Daler et Rowney » que j’apprĂ©cie pour sa couleur blanc cassĂ©. Il ne laisse pas de traces sur le papier. Il sĂšche assez vite et s’enlĂšve facilement du bout du doigt. Avant usage, je le dilue toujours avec de l’eau (une fois diluĂ©, il se garde trĂšs bien plusieurs jours dans un petit pot fermĂ©). Pour le poser sur le papier, aprĂšs avoir testĂ© plusieurs mĂ©thodes, j’ai abandonnĂ© dĂ©finitivement l’utilisation du pinceau (il ne s’en remet jamais
). Ce qui me rĂ©ussit le mieux finalement, c’est la baguette de bois (type baguette Ă  brochettes) que je taille avec un cutter pour obtenir une pointe plus ou moins fine selon le besoin. C’est un outil trĂšs Ă©conomique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– j’utilise aussi un cutter pour « gratter » le papier ( retrouver des blancs) ou une lame de rasoir

→ Je place toujours sous mon bloc de papier ou ma planche une serviette Ă©ponge usagĂ©e. Cela me permet d’éponger mon pinceau et aussi, au fur et Ă  mesure, l’excĂ©dent d’eau sans risquer d’en mettre partout. Je garde Ă©galement un chiffon en permanence sur les genoux, pour essuyer mon pinceau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

→ Pour rincer mes pinceaux en cours d’exĂ©cution, j’utilise un grand pot de verre ( ne jamais laisser le pinceau dans l’eau) dont je renouvĂšle frĂ©quemment l’eau et pour vaporiser de l’eau sur mon papier, j’ai recours Ă  un vaporisateur qui contenait Ă  l’origine un produit mĂ©nager. Il tient bien dans la main et Ă  un contenant suffisant. J’ai rĂ©cupĂ©rĂ© Ă©galement des petits vaporisateurs ( chez le coiffeur par exemple) vides dans lesquels je peux prĂ©parer Ă  l’avance une couleur et la vaporiser directement sur mon papier. Par ailleurs, j’utilise aussi parfois des pipettes ( compte-gouttes mĂ©dicaux). Pour mouiller mon papier, j’utilise des Ă©ponges ordinaires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

→ Pour îter ou estomper la couleur,  je me sers :

  • d’un coton-tige ( incontournable dans ma pratique !)
  • de coton
  • de petits morceaux dĂ©coupĂ©s de papier-buvard blanc
  • d’éponges naturelles ou de petits morceaux d’éponges synthĂ©tiques pour la texture des feuillages par exemple.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

→ Pour obtenir d’autres effets, je me sers aussi :

 

  • de sel (saliĂšre trouvĂ©e Ă  EmmaĂŒs, Ă  50 centimes)
  • de bandes d’adhĂ©sif de masquage
  • de sacs en plastiques que je chiffonne ( cela donne des effets texturĂ©s trĂšs intĂ©ressants sur la peinture mouillĂ©e).

10 réflexions sur “SĂ©lection Outils🔧

  1. bel inventaire Ă  la PrĂ©vert, je suis comme toi j’ai tout un tas de couleurs et de pinceaux, mais j’utilise souvent une palette assez reduite en fait. comme toi, pour le papier, je prĂ©fĂšre l’arches et le montval suivant ce que je veux faire. sympa l’idĂ©e de regrouper tes diffĂ©rentes couleurs sur des feuilles. bises. celine

    J'aime

  2. … le rapprochement avec PrĂ©vert me plaĂźt bien… mais plus terre Ă  terre, je vois que mon nuancier semble faire des adeptes ! je vois que nous utilisons les mĂȘmes papiers, en as tu essayĂ© d’autres ?

    J'aime

  3. Superbe cette page, c’est sympa je trouve de partager nos outils respectifs.
    Pour ma part, lorsque je faisais de l’aquarelle j’aimais beaucoup le papier Arches. Le Montval je ne l’ai pas testĂ© mais un jour peut-ĂȘtre je m’y remettrais, lorsque j’aurai un peu plus de place 😉
    En tout cas merci pour cet Ă©change 🙂

    J'aime

  4. Cette rubrique outils est trĂšs intĂ©ressante. J’utilise le mĂȘme papier, trĂšs pratique le nuancier si bien dĂ©taillĂ© .. il faudra que je revois le mien. Bonne idĂ©e les sacs plastiques surtout plus Ă©conomique (j’utilise le film Ă©tirable) ….
    Merci de ton sympathique passage sur mon blog et du gentil compliment. Et puis si j’ai pu donner une idĂ©e je suis ravie de ce partage.
    Bonne fin de semaine.

    J'aime

  5. Je rĂȘve de me mettre Ă  l’aquarelle, et je crois que je vais sauter le pas. me donner les moyens d’apprendre… commencer par trouver un cours,

    vos aquarelles sont magnifiques, sensibles , fines et trĂšs apaisantes.

    Je vais revenir, souvent. Lire vos conseils et admirer vos réalisations.

    Merci

    J'aime

    • Quel beau compliment! Vous avez mis le doigt avec une prĂ©cision qui me trouble, sur ce qui me tient le plus Ă  coeur : exprimer par l’aquarelle toute la sensibilitĂ© du monde qui m’entoure, dans ce qu’il a de plus serein. Et plus j’avance vers cet Essentiel pour moi, plus il me gagne en profondeur. Je ne peux que vous encourager Ă  dĂ©couvrir par vous-mĂȘme la technique de l’Aquarelle, laissez parler votre coeur…

      J'aime

  6. SimplicitĂ© et gĂ©nĂ©rositĂ© sont les 2 ailes de vos conseils! Me voila re-boostĂ©e pour continuer Ă  promener mes pinceaux, car parfois le dĂ©couragement guette la novice que je suis…Merci Isabelle!

    J'aime

  7. le dĂ©couragement, je connais ça aussi …en toute chose, il faut persĂ©vĂ©rer et ĂȘtre patiente,( la patience est amĂšre mais son fruit est doux …). Je suis de plus en plus une adepte de la simplicitĂ©, celle qui dĂ©sencombre l’esprit et Ă  ce sujet, je recommande d’ailleurs le livre  » l’art de la simplicitĂ©  » de Dominique LOREAU !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s