Entre mer et filles

Une étroite digue relie la petite plage de Saint Enogat  à Dinard, la Mondaine. Elle zigzague sans fin  entre la mer et les rochers escarpés, fouettée par les vagues rebelles qui viennent s’y fracasser bruyamment.  On s’y croise, on s’y frôle  parfois, en riant,  tant le sol est détrempé  et glissant par endroit…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

              Aquarelle  – 04/2013 – 39 x 29 cm – Moulin du Coq – grain fin – 325g/ m2   (Cliquer sur la photo pour l’agrandir…)

… Lorsque par bonheur je peux m’y rendre, il n’est pas rare qu’une main invisible me plaque le dos contre la paroi rocheuse . Et faisant face  à l’immensité  tourmentée  de la mer , je vois alors revenir vers moi  , d’abord timidement puis de plus en plus fort , des fragments d’instants passés , où , petits , nous nous ébattions en ce lieu, plus vivants et libres que jamais. Je nous revois, gamins joyeux et insouciants , crapahutant inépuisablement sur les rochers , défiant , invincibles , les vagues  du haut de nos jeunes années , au mépris des sages recommandations de ma mère . Mais le vent du large a tôt fait  de brouiller ces images d’un temps révolu  et , tandis que je reprends  mon chemin, non sans regret, il emporte avec lui  et disperse au loin  les cris des mouettes et mes souvenirs.