Déambulations et envols

Expo Mamers 2019 1 photo et aquarelles I.N.M

L’été se poursuit avec son florilège d’expos. Mes « petites voltigeuses » sont en ce moment à Mamers ( Département de la Sarthe), à l’Office de Tourisme. Elles vous attendent, avant de s’envoler pour d’autres cieux. Mon papillon rose s’est quant à lui envolé, à peine sorti de sa chrysalide …

100754-1 Aquarelle  » Escalade » sur Canson Montval

La Nature est une telle source d’inspiration, que j’ai la tête qui fourmille d’idées, d’envies… et il faut se hâter de parler sous toutes les formes de cette grande Dame que l’on ne cesse de malmener. La biodiversité est en danger !!!! je voudrais tant que mes aquarelles donnent envie de l’aimer encore plus et de la protéger.

En quête de lumière

134735 Aquarelle En quête de lumière 18x26cm Canson Montval

 J’entends la pluie qui  se manifeste à l’instant sous la forme de grosses giboulées, accompagnées de bourrasques de vent rageur . Il pleut et le paysage devient flou par endroit, embué de grisaille et d’eau. Il pleut oui mais l’eau est si précieuse, si indispensable à l’équilibre de cette nature dans laquelle j’aime tant m’immerger. Sortir sera pour une autre fois et en attendant, je laisse mon esprit vagabonder vers d’autres paysages. J’emprunte des chemins dorés où la lumière danse entre les arbres et caresse l’herbe à mes pieds. Au loin résonnent les chants d’oiseaux que j’ai peine à entrevoir mais pourtant si présents et vivants. 

 Parfois, il faut savoir fermer les yeux pour mieux voir…

135206 Aquarelle Plumes dorées Canson Montval format carte postale

Complainte du soir

Aquarelle - A l'aube d'un jour nouveau - 06.2016 - 56x35 cm  Canson Montval

Aquarelle – A l’aube d’un jour nouveau – 06.2016 – 56×35 cm Canson Montval

Chez moi en septembre, lorsque la nuit tombe, lorsque les oiseaux se sont tus, lorsque la fraîcheur éteint les dernières chaleurs du jour, un étonnant spectacle se joue, à l’orée des bois. Si nous voulons nous en approcher, il nous faut avancer sans trop de bruit, retenir notre souffle et attendre, parfois longtemps. Puis, enfin, dans le silence de la nuit, monte un cri, puis 2, puis plusieurs, comme venus du fond des âges. C’est un cri pénétrant, troublant comme s’il avait le pouvoir de faire resurgir le souvenir de vieilles terreurs ancestrales, venues d’un âge où l’homme devait lutter pour sa survie. Et en même temps, il n’a rien d’effrayant, mais il inspire force et respect, surtout lorsqu’ il se répète en écho dans la profondeur obscure de la forêt. Pendant que les hommes s’étourdissent de bruits en tout genre, le cerf, lui, brame pour perpétuer son espèce.

Naissance d’une libellule

La chaleur ambiante quasi apocalyptique a sans doute attiré mes pinceaux vers des couleurs de feu d’où émerge finalement une libellule. Je l’ai tout d’abord emprisonnée avec ma gomme de réserve  (1 ère photo) pour me permettre de lui inventer en toute liberté ce fond couleur de flammes.

1ère phase : Aquarelle Naissance d'une libellule - 1ère phasePuis (2ème photo), je l’ai libérée du bout des doigts et, après quelques coups de pinceaux, la voilà sur le point de s’envoler. Je l’avoue, à cet instant, je lui prêterais bien  vie pour m’accrocher à ses ailes …

2ème phase : 

08.2015 - 23x15cm ( sans encadremt) - Canson Montval -

Aquarelle – Naissance d’une libellule  08.2015 – 23x15cm ( sans encadremt) – Canson Montval –

Sur les ailes des papillons…

… je m’envolerais bien, voir d’autres couleurs, d’autres paysages, loin de l’agitation qui fait trembler nos vies. OLYMPUS DIGITAL CAMERA                                        OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Sur les ailes des papillons  03.2015 28x38cm – Canson Montval grain fin 300g.

Envie de printemps

IMG_2198.Envie de printemps-Aquarelle-03.2011-18x26cm-Montval-grain finEnvie de printemps – Aquarelle – 03/2011 – 18X26 cm – Montval – 300 g/m2 – grain fin – cliquer sur la photo pour l’agrandir. 

Quand le soleil ne s’amuse pas à cache-cache avec les nuages cotonneux, quand le ciel ne déverse pas son trop plein de pluie, il y a dans l’air comme un vrai goût de printemps, un soupçon de légèreté, un petit rien fait de pépiements d’oiseaux, de bruissements dans les taillis, une envie irrépressible d’enfiler ses bottes et d’aller humer et inspecter tout ça d’un peu plus près …