Revue Plaisir de peindre

Pas à pas Plaisir de peindre N° 62

Pas à pas Plaisir de peindre N° 62

La revue  » Plaisir de Peindre »  dans son dernier numéro, le N° 62, propose plusieurs pages sur le merveilleux thème de l’automne. Elle s’est intéressée à mon travail et m’a fait l’honneur et l’immense plaisir de publier un pas à pas de ma réalisation, dans le petit livret central de ce numéro. Ce fut un exercice nouveau pour moi, une rencontre enrichissante et instructive avec Stéphanie Portal, journaliste . Cela contribue à renforcer ma passion pour l’Aquarelle que je continue d’explorer avec bonheur. Merci infiniment à Stéphanie et à l’équipe de la revue !  

Voici l’aquarelle proposée : 

Aquarelle Automne Revue Plaisir de peindre N° 62

Aquarelle Automne Revue Plaisir de peindre N° 62

Publicités

Petit avant-goût d’automne

L’été batifole . L’été caracole . D’un côté, Il brûle par endroit les prés et les talus en leur donnant une allure de savane. De l’autre, il envahit les sous-bois de fougères et de ronces pour un petit air tropical, pendant que les grillons battent la mesure et que les moustiques mitraillent. Mais bientôt sa majesté l’automne arrivera, de ses pinceaux divins illuminera tout sur son passage et comme à chaque fois, je le guetterai, impatiente, fébrile, enthousiaste. Vous n’êtes pas pressés de quitter l’été ? Tant pis, je ne résiste pas à l’envie de vous offrir un petit avant-goût d’automne …

Aquarelle - Humeur chatoyante - 06.2016 - 38x29cm - Canson Montval

Aquarelle – Humeur chatoyante – 06.2016 – 38x29cm – Canson Montval

Nids cherchent locataires

Aquarelle - Nid abandonné - 08.2016 - 30x30cm - Canson Montval

Aquarelle – Nid abandonné – 08.2016 – 30x30cm – Canson Montval

Au cours de mes déambulations campagnardes, il m’arrive parfois de trouver un nid tombé de son perchoir. Cruelle destinée d’un ouvrage perdu pourtant si précieux, si élaboré, un chef d’œuvre pour peu que l’on se penche un peu sur sa délicate et incroyable fabrication. Son propriétaire aura sans doute dû le refaire ailleurs, dans l’urgence, s’il en a eu le temps. Il n’a pas conscience et n’a que faire de toute façon de mes considérations sentimentales, esthétiques et écologiques alors que moi… l’observation attentive et admirative d’un si bel ouvrage me fait prendre conscience de toute cette activité incessante, autour de nous, qui a pris des millénaires pour se perfectionner et sur laquelle pourtant nous ne portons qu’un regard encore trop distrait et indifférent.

Nids abandonnés - 08.2016

Nids abandonnés – 08.2016

Et si demain…

Aquarelle - Et si demain c'était ça - 07.2016 - 27x39cm - Canson Montval

Aquarelle – Et si demain c’était ça – 07.2016 – 29x39cm – Canson Montval

La période estivale a cette étonnante faculté de modifier le temps qui s’étire, s’allonge, s’élargit, se déforme. Dés lors, on peut ouvrir les yeux, partir explorer le monde, vagabonder, s’attarder, découvrir de nouveaux sourires, se poser, voler une caresse, un baiser, puis repartir léger, enjamber les barbelés, franchir les rivières et traverser les trouées d’air et de lumière en laissant derrière soi son bagage de lourdes pensées. Aller vers de nouveaux horizons limpides dans lesquels on pourrait se perdre, loin de l’agitation habituelle et des terreurs sans fin. Et si demain, c’était ça ?