Funambules

.

Chaque matin, au lever, le tourbillon de la vie nous saisit, indifférent à cette douce mollesse qui pourtant nous retient entre les draps chauds. Véritables fétus de paille, nous ne faisons guère le poids et s’enchaînent alors impitoyablement les minutes pressées : penser à ceci, faire cela, vêtements froids, radio morose, météo perdue, où sont mes clés et caetera… Les petits rêvent de devenir des aventuriers ou chercheurs de trésors et quand ils sont grands, ils s’ennuient dans des embouteillages…

Aquarelle - Funambules 01.2016 31x19 cm ( sans encadremt) Canson Montval

Aquarelle – Funambules 01.2016 31×19 cm ( sans encadremt) Canson Montval.

Non, les petits ne rêvent pas vraiment à ce qu’ils vont devenir parce qu’ils sont, tout simplement et qu’ils vivent l’instant présent . El les grands, eux, ont oublié.

Et pourtant … l’instant présent, je sens bien qu’il ne tient qu’à nous de l’inventer, à chaque minute, d’y mettre juste ce qu’il faut de sourire, de légèreté, en prenant soin de garder juste ce qu’il faut d’équilibre pour ne pas se laisser emporter par le tourbillon de la vie. Nous sommes des Funambules, sur un drôle de fil.. et peut-être même avons nous des ailes ?

 

Sur les ailes des papillons…

… je m’envolerais bien, voir d’autres couleurs, d’autres paysages, loin de l’agitation qui fait trembler nos vies. OLYMPUS DIGITAL CAMERA                                        OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Sur les ailes des papillons  03.2015 28x38cm – Canson Montval grain fin 300g.

Papillonnage

Confession. Dans ma relation étroite avec la nature, je n’ai de cesse d’explorer ce qui m’entoure, irrésistiblement attirée par une multitude de petits détails qui jalonnent mon parcours : gouttes de rosée posées délicatement sur un brin d’herbe; feuilles transparentes qui s’agitent dans le vent et scintillent dans la lumière; ombres de branches et d’arbres qui se dessinent ça et là sur le sol … bien souvent mes pas me guident jusqu’ à l’infiniment petit avec son incroyable promesse d’immensité, dans laquelle je me perds avec un bonheur indicible.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mon petit appareil photo avec son précieux objectif me livre alors des paysages sans fin, nourrissant mon imaginaire avide de combinaisons nouvelles de formes et de couleurs. Parfois, il y a ce moment incroyable, sorte de révélation soudaine. Un peu comme ces mots écrits par un autre et qui sonnent étonnamment à notre oreille, ces mots qui nous font dire : oui c’est ça, c’est exactement ce que je voulais dire et de cette façon … C’est le même trouble qui m’assaille quand je perçois des images qui tout d’un coup me parlent avec une clarté sans égal.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je crois que c’est à ce moment précis que je commence à peindre , même si ce n’est encore que dans ma tête. ..

Aquarelles – Papillonnage 1 et 2 – 02.2015 – Daler et Rowney-grain fin 300g.