Passent le temps et les couleurs

Une nouvelle palette d’aquarelle trône depuis peu sur ma planche. De ses petits casiers colorés ( que j’ai garnis) émane une sorte de franche gaieté qui évoque pour moi de doux souvenirs.

103313 Photo I.N.M Palette aquarelle 2017

130943 Aquarelle Rêve de libellule – 2017 – 15×40 cm Canson Montval

 

Je me revois, haute comme 3 pommes, reluquant avec convoitise les pots de gouache et les gobelets dans lesquels la maîtresse avait soigneusement rangé une multitude de crayons. Lorsque par bonheur elle les posait devant moi, exit alors tout ce qui me pesait déjà. J’étais alors toute entière avalée par ce déluge de couleurs. Et puis, je revois les rubans de velours, suspendus par mon père à son instrument de musique ( une vielle à roue). Il me laissait de courts instants y fourrager mes petits doigts ravis qui s’empressaient de les mêler en combinaisons infinies de couleurs.

Autre souvenir fort : la « travailleuse », ce petit meuble que ma mère dépliait et repliait lors de ses travaux de couture. Dans un ordre minutieux s’y côtoyaient les fils à repriser, à coudre, à broder, des boutons… Elle m’autorisait parfois à jouer avec tandis qu’elle brodait, complicité muette qui plus tard deviendra une complicité plus loquace. Je lui dessinais des modèles pour ses broderies, chacune se nourrissant avidement de cette émulation réciproque.

D’autres souvenirs non moins colorés refont surface en vrac : les pauvres rangées ridicules des tulipes de la voisine; les fleurs délavées en plastique délaissées au cimetière qui me feront détester les fleurs artificielles; le 1er rouge sur mes lèvres de gamine curieuse, épais et desséchant ( beurk); les cheveux roses incroyables de Madame T; les boites de bonbons de la boulangère; les fleurs en crépon et les confettis du corso fleuri; les tartines de confiture du Centre aéré; les rubans dégoulinants des berlingots de la fête foraine… et bien d’autres encore. Viendront plus tard les innombrables et précieux dessins de mes enfants et toutes ces aquarelles qui sortent de mes pinceaux…

174439 Aquarelle En équilibre – 2017 – 25×25 cm Canson Montval

Ma nouvelle palette est bien magique. Elle sait me raconter à elle seule le fil gai et multicolore de ma vie…

Aquarelle Douces libellules – 2017 – 13×13 cm Canson Montval

Publicités

Eté convoité

Le calendrier me dit que nous sommes en été , mais le vrai, lui, semble encore hésiter… voici en offrande mes papillons enflammés, peut-être sauront-ils, retenir le soleil et sa chaleur …

Aquarelle Papillons enflammés 03.2016 Canson Montval 36x56 cm ( hors encadremt)

Aquarelle Papillons enflammés 03.2016 Canson Montval 36×56 cm ( hors encadremt)

Echantillon Papillons enflammés

Echantillon Papillons enflammés

 

 

 

 

Funambules

.

Chaque matin, au lever, le tourbillon de la vie nous saisit, indifférent à cette douce mollesse qui pourtant nous retient entre les draps chauds. Véritables fétus de paille, nous ne faisons guère le poids et s’enchaînent alors impitoyablement les minutes pressées : penser à ceci, faire cela, vêtements froids, radio morose, météo perdue, où sont mes clés et caetera… Les petits rêvent de devenir des aventuriers ou chercheurs de trésors et quand ils sont grands, ils s’ennuient dans des embouteillages…

Aquarelle - Funambules 01.2016 31x19 cm ( sans encadremt) Canson Montval

Aquarelle – Funambules 01.2016 31×19 cm ( sans encadremt) Canson Montval.

Non, les petits ne rêvent pas vraiment à ce qu’ils vont devenir parce qu’ils sont, tout simplement et qu’ils vivent l’instant présent . El les grands, eux, ont oublié.

Et pourtant … l’instant présent, je sens bien qu’il ne tient qu’à nous de l’inventer, à chaque minute, d’y mettre juste ce qu’il faut de sourire, de légèreté, en prenant soin de garder juste ce qu’il faut d’équilibre pour ne pas se laisser emporter par le tourbillon de la vie. Nous sommes des Funambules, sur un drôle de fil.. et peut-être même avons nous des ailes ?

 

Sur les ailes des papillons…

… je m’envolerais bien, voir d’autres couleurs, d’autres paysages, loin de l’agitation qui fait trembler nos vies. OLYMPUS DIGITAL CAMERA                                        OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Sur les ailes des papillons  03.2015 28x38cm – Canson Montval grain fin 300g.

Papillonnage

Confession. Dans ma relation étroite avec la nature, je n’ai de cesse d’explorer ce qui m’entoure, irrésistiblement attirée par une multitude de petits détails qui jalonnent mon parcours : gouttes de rosée posées délicatement sur un brin d’herbe; feuilles transparentes qui s’agitent dans le vent et scintillent dans la lumière; ombres de branches et d’arbres qui se dessinent ça et là sur le sol … bien souvent mes pas me guident jusqu’ à l’infiniment petit avec son incroyable promesse d’immensité, dans laquelle je me perds avec un bonheur indicible.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mon petit appareil photo avec son précieux objectif me livre alors des paysages sans fin, nourrissant mon imaginaire avide de combinaisons nouvelles de formes et de couleurs. Parfois, il y a ce moment incroyable, sorte de révélation soudaine. Un peu comme ces mots écrits par un autre et qui sonnent étonnamment à notre oreille, ces mots qui nous font dire : oui c’est ça, c’est exactement ce que je voulais dire et de cette façon … C’est le même trouble qui m’assaille quand je perçois des images qui tout d’un coup me parlent avec une clarté sans égal.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je crois que c’est à ce moment précis que je commence à peindre , même si ce n’est encore que dans ma tête. ..

Aquarelles – Papillonnage 1 et 2 – 02.2015 – Daler et Rowney-grain fin 300g.