Sur la route

 

153549 Aquarelle Trou de lumière 38x57cm Canson Montval

… Petit morceau de la route qui part et descend de chez moi, comme un ruisseau sauvage qui s’en irait rejoindre une grande rivière en suivant un tracé sinueux et verdoyant. Par endroit, elle se couvre de feuillages qui s’enflamment à l’automne en laissant passer des filaments de lumière. Et moi, depuis toutes ces années que je l’emprunte, malgré le sentiment de la connaître par cœur, j’use mes pinceaux à tenter de saisir ses couleurs éphémères et riches.

135615 photo I.N.M

 

Publicités

Arbres et lumière

143117 Aquarelle Rayons de brume 29x40cm Canson Montval

S’il est un sujet que j’explore avec passion et obstinément c’est, comme vous l’avez certainement remarqué, la lumière et son interaction sur le sujet. Sans oublier les arbres, éléments omniprésents dans mes aquarelles et auxquels je suis très attachée. D’où me vient cet attachement quasi obsessionnel  ? allo docteur, dites moi tout…

Aquarelle journée Aquarelles aux champs 2018

Sans avoir nécessairement besoin d’une réponse à cette question, j’ai cependant plaisir à fouiller dans mes souvenirs d’enfant. Et il en est un qui me revient très très très nettement, qui porte peut-être en lui les germes de cet attachement particulier. Je suis dans un appentis chez mes grands-parents dans lequel ces derniers entreposent tous leurs outils de jardin et autre bric-à-brac. Le toit est une tôle transparente, jaunie, qui filtre la lumière. Et justement, ma mémoire d’enfant a cristallisé cette lumière jaune, enrichie par de vagues parfums de plantes séchées et des chants étouffés d’oiseaux. Il y a peut-être une fenêtre, je ne sais plus. Mais la lumière en traversant le lieu, projette sur le mur une esquisse d’arbre qui danse, spectacle dont la légèreté me remplit d’émerveillement et de bien-être. Je ne sais pas combien de temps cela dure, ni si cela a réellement existé. Mais une chose est certaine, ce sont nos émotions qui font le terreau de nos souvenirs et nous amènent à aimer ou pas les choses…J’aime la peinture quand elle fait appel à nos émotions et j’espère vraiment que mes aquarelles en sont porteuses. 

Ici et maintenant

192242 Aquarelle « Emportée par le vent » 38x56cm Canson Montval

Depuis que j’ai commencé à m’initier à la méditation ( en tout cas celle de la pleine conscience), j’éprouve ce singulier et impératif besoin d’arrêter le temps. Autour de moi, le monde ne cesse de s’agiter, bruyamment, parfois violemment. Je ne suis pourtant pas indifférente aux colères, aux revendications, aux cris , aux souffrances et suis parfaitement consciente des enjeux qui se jouent mais… mais … il me semble de plus en plus vital ( pour moi du moins…) de rechercher le calme, la simplicité, marcher pour aller quand même de l’avant, sentir que si nous sommes à deux doigts d’exploser, nous sommes aussi tout autant capables de cesser de courir, surtout si c’est après des chimères. Et puis se poser, respirer à pleins poumons, être, ni hier, ni demain mais seulement ici et maintenant.

154646-1 Aquarelle  » Ici et maintenant » 35x45cm Canson Montval

Promenons nous dans les bois

Promenons nous dans les bois pendant que l’hiver n’y est pas …

172556 Aquarelle Novembre en feu 1 – 40x40cm Canson Montval ( forêt d’Ecouves)

En tout cas, l’automne joue les prolongations dans mes aquarelles et comme j’ai beaucoup marché ces derniers temps dans les plis de ses habits flamboyants, j’en suis encore très très imprégnée. Et très très envie de tenter encore et toujours d’en capturer par mes couleurs et mes pinceaux l’extraordinaire symphonie de couleurs . Alors oui, promenons nous encore dans les bois si vous le voulez bien ! 

181612 Aquarelle et craie- Novembre en feu 2 -27x40cm Canson Montval (forêt d’Ecouves)

Lumières d’automne

123344 Aquarelle Dans la douceur d’un petit matin 38x56cm Canson Montval

La belle saison m’a de nouveau happée et j’ai entrepris encore de longues marches solitaires, entre craquements de branches et battements de coeur. Je l’ai laissée me guider, d’arbre en arbre, de feuilles en feuilles, m’offrir ses couleurs lumineuses, ses parfums de terre, ses derniers chants d’oiseaux. J’ai marché, marché, en abandonnant parfois les chemins tracés et en laissant loin derrière moi les cris des chiens et des chasseurs.

120618 Aquarelle squelette des bois 29×39 cm Canson Montval

Tant que mes jambes me porteront, j’irai encore le nez au vent, confiante, à la rencontre de ces moments d’intense félicité.

103347 Lumières d’automne – Photo I.N.M