Escapade forestière

S’il est un lieu que je retrouve toujours avec bonheur, c’est la forêt. Sortir de chez soi et, sans prendre la voiture, s’offrir une belle randonnée de quelques heures sous son épaisse couverture feuillue, j’avoue, c’est un vrai plaisir.                        A cette saison, j’apprécie particulièrement les très beaux bouquets de digitales qui, telles des sentinelles, se dressent le long des chemins, là où les tailles forestières laissent passer la lumière.

183921 Aquarelle Eclatantes digitales en 2 étapes-

Cette plante est cependant toxique… c’est une diablesse, d’ailleurs, je l’ai vue, après le carrefour du diable…                                                                                                                                   .

Photo I.N.M Forêt d’Ecouves 06.2017- 3

Photo I.N.M Forêt d’Ecouves 06.2017 – 1

Je me contente d’admirer la belle sauvage et au bout d’une marche sur un sentier pentu, je peux enfin me reposer et méditer…

182534 – Aquarelle -Méditation en forêt d’Ecouves 06.2017

Photo I.N.M Forêt d’Ecouves 06.2017 – 2

Echappées printanières

J’ai quitté la blancheur divine de la Laponie pour retrouver mes couleurs normandes. Le contraste fut saisissant. A notre retour, tout me semblait démesurément vert, avec un foisonnement inattendu de petites fleurs printanières. Très vite, j’ai repris mes déambulations colorées, le nez au vent et les yeux à l’affût de toute cette agitation printanière.

111039 Aquarelle Neige printanière 29x39cm Canson Montval

P3270003 – Aquarelle- Craie Ballerine printanière 55x38cm – Canson Montval)

P4020007 photo I.N.M 04.2017

 

Merisiers, poiriers, pommiers nous ont encore offert leur plus belles toisons blanches que le vent n’a pas tardé à dépouiller, comme il le fait chaque année malgré mes vives protestations.

 

 

P4240001 Carnet Canson I.N.M

 

…Et c’est amusant, j’ai reçu en cadeau un carnet de voyage, de la marque Canson 15×25 cm , comprenant 15 feuilles de mon papier fétiche ( Montval).  Pas de voyage en vue mais qu’à cela ne tienne, il n’est pas dit qu’il restera vide.Je l’ai d’ailleurs déjà entamé, pour une sorte de voyage poétique au coeur des saisons.

P4240002 Aquarelle Carnet Printemps I.N.M 04.2017 ( cliquer sur les photos pour mieux les voir …)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Vert’Tiges

Aquarelle Lierre liant 07.2016 22x29 cm Canson Montval

Aquarelle Lierre liant 07.2016 22×29 cm Canson Montval

Le vert est abondant dans mon proche environnement. Qu’il soit à mes pieds  dans le lierre rampant ou dans les arbres à l’épaisse coiffure, il est omniprésent et se décline dans d’infinies variations allant du vert or au vert turquoise, sans oublier le vert sombre et dense. Lorsqu’il vient à manquer, comme c’est le cas en ce moment avec la sécheresse estivale, qui grille tout sur son passage, cela me fait mal. Je ressens le même malaise lorsque je traverse des lieux , des régions, où naturellement le vert est moins présent. Conclusion : Des verts oui, désert non.

Aquarelle Vert'Tiges 08.2016 37x28 cm Canson Montval

Aquarelle Vert’Tiges 08.2016 37×28 cm Canson Montval

Nids cherchent locataires

Aquarelle - Nid abandonné - 08.2016 - 30x30cm - Canson Montval

Aquarelle – Nid abandonné – 08.2016 – 30x30cm – Canson Montval

Au cours de mes déambulations campagnardes, il m’arrive parfois de trouver un nid tombé de son perchoir. Cruelle destinée d’un ouvrage perdu pourtant si précieux, si élaboré, un chef d’œuvre pour peu que l’on se penche un peu sur sa délicate et incroyable fabrication. Son propriétaire aura sans doute dû le refaire ailleurs, dans l’urgence, s’il en a eu le temps. Il n’a pas conscience et n’a que faire de toute façon de mes considérations sentimentales, esthétiques et écologiques alors que moi… l’observation attentive et admirative d’un si bel ouvrage me fait prendre conscience de toute cette activité incessante, autour de nous, qui a pris des millénaires pour se perfectionner et sur laquelle pourtant nous ne portons qu’un regard encore trop distrait et indifférent.

Nids abandonnés - 08.2016

Nids abandonnés – 08.2016

Humeur venteuse

Aquarelle Couchée dans l'herbe 01/2016 - 29x39cm ( hors encadremt) Canson Montval

Aquarelle Couchée dans l’herbe 01/2016 – 29x39cm ( hors encadremt) Canson Montval

Le vent s’évertue à entretenir un hiver gris et maussade. Pénétrant et glacial, il n’invite guère à baguenauder. A l’instant où j’écris ces mots, il a réussi à tirer jusqu’ici une véritable armée de nuages qui obscurcit tout sur son passage. Des nuages sombres et menaçants, qui traversent à la hâte le ciel pour aller se perdre au loin, peut-être déverser leur trop plein de noirceur… Un grondement sourd vient de déchirer le silence accompagné d’une pluie hargneuse, mêlée de grêle… et voilà… le décor est planté, il n’en faudrait guère davantage pour se laisser gagner par une sorte de vague à l’âme, face à cette mise en scène savamment orchestrée. Mais l’idée que nous sommes – que je suis en tout cas – sensible(s) aux variations du temps, me plaît assez bien en définitive. Plus que jamais m’apparaît comme essentielle cette union avec la nature.

Aquarelle Danseuse étoile 01/2016 - 30x23cm  (hors encadremt) Canson Montval

Aquarelle Danseuse étoile 01/2016 – 30x23cm
(hors encadremt) Canson Montval

 

Elle n’est ni hostile, ni bienveillante. Déjà, le déluge vient de laisser place à une belle lumière blanche. Autre spectacle qui réveille aussitôt mes envies de remettre le nez dehors et d’aller m’agenouiller dans l’herbe en quête de nouvelles images. En attendant, ces fleurs aquarellées me rappellent que je n’en ai pas fini avec ces envies là !

Eclosion estivale

Aquarelle - Eclosion estivale - 09.2015 - 40x32 cm ( sans encadremt) - Canson Montval - grain fin.

Aquarelle – Eclosion estivale – 09.2015 – 40×32 cm ( sans ecadremt) – Canson Montval – grain fin.

Pendant que certaines de mes aquarelles prennent l’air, quelque part, dans une salle d’exposition Sarthoise, d’autres attendent sagement leur tour. Cruel est parfois leur destin car je ne sais jamais à l’avance ce que j’en ferai. Elles peuvent rester longtemps dans l’ombre de leur carton à dessin, dans lequel je les enferme vite par crainte de la détérioration. Mais il m’arrive parfois de les oublier. En fait, si j’ai du plaisir à les redécouvrir, ma seule véritable obsession est celle de la rencontre entre mon nouveau sujet de prédilection, les pinceaux, les pigments et le papier, cet instant unique où l’alchimie s’opère, où d’un coup, je sens que tous ces éléments fusionnent harmonieusement. Quand cela ne «  marche » pas, je déchire et je me jette vite sur une autre feuille blanche pour ne pas trop me laisser gagner par le doute puis par le spleen du ratage. Si cela «  marche » je n’ai qu’une hâte, reproduire ce moment magique, retrouver ce formidable enthousiasme indescriptible en priant tous les cieux et génies que ce moment arrive vite. Et pendant que cela s’active tout là-haut, je vous offre cette aquarelle aux couleurs d’été, éclosion de petites fleurs blanches, sans prétention, comme je les aime.