Fleurs évanescentes

Petite aquarelle –  » Pâquerette éphémères  » 07-2012 – 11x 9,5 cm – rehaussée de gouache blanche – chute de papier Montval – grain torchon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les fleurs occupent une place prépondérante dans ma vie , surtout celles qui sont quasi insignifiantes et très éphémères. Elles colorent l’espace, par d’abondantes petites touches délicates, comme celles qui illuminent un beau matin les merisiers  ou les pâquerettes qui tapissent les étendues d’herbes  . Et bien d’autres encore que mes pinceaux rêvent de croquer .

 

Aquarelle – « Fleurs printanières »  – 08-2013 –  33×25 cm – Sennelier – grain fin – 300g/m2

Entre mer et filles

Une étroite digue relie la petite plage de Saint Enogat  à Dinard, la Mondaine. Elle zigzague sans fin  entre la mer et les rochers escarpés, fouettée par les vagues rebelles qui viennent s’y fracasser bruyamment.  On s’y croise, on s’y frôle  parfois, en riant,  tant le sol est détrempé  et glissant par endroit…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

              Aquarelle  – 04/2013 – 39 x 29 cm – Moulin du Coq – grain fin – 325g/ m2   (Cliquer sur la photo pour l’agrandir…)

… Lorsque par bonheur je peux m’y rendre, il n’est pas rare qu’une main invisible me plaque le dos contre la paroi rocheuse . Et faisant face  à l’immensité  tourmentée  de la mer , je vois alors revenir vers moi  , d’abord timidement puis de plus en plus fort , des fragments d’instants passés , où , petits , nous nous ébattions en ce lieu, plus vivants et libres que jamais. Je nous revois, gamins joyeux et insouciants , crapahutant inépuisablement sur les rochers , défiant , invincibles , les vagues  du haut de nos jeunes années , au mépris des sages recommandations de ma mère . Mais le vent du large a tôt fait  de brouiller ces images d’un temps révolu  et , tandis que je reprends  mon chemin, non sans regret, il emporte avec lui  et disperse au loin  les cris des mouettes et mes souvenirs.

Symphonie d’automne

L’automne a débarqué , avec ses valises pleines de noix, de châtaignes, de faines, de glands , de pommes , de chanterelles alors que l’été musardait encore, entre les feuilles des hêtres , des chênes, des noisetiers , s’obstinant à les marquer de son empreinte verte …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais, tenace, l’automne s’est installé , tout en douceur,  couvrant la terre de son souffle tiède chargé de parfums  de mousse, de champignons, de feuilles mortes . Puis,  n’y tenant plus, il s’est livré à son jeu favori : déverser sur les arbres , d’un geste sûr et ample, sa palette si unique de jaunes , bruns, ors …  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

… jusqu’à  l’apothéose chaque fois que la lumière se fait complice …

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelles , réalisées en 11/2012 et 10/2013. De haut en bas :  » Noisetier doré  »   ;  » Forêt d’Ecouves  » ;  » Feu d’automne « . Papier Canson Montval – grain fin – 300 g/m2 .

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Douceur veloutée

OLYMPUS DIGITAL CAMERA                                         cliquer sur la photo pour l’agrandir

Aquarelle – 09.2013 – Moulin du Coq – grain fin – 300 g / m2

Les fleurs sont étonnantes. Elles apparaissent puis disparaissent pour réapparaître et disparaître de nouveau.  Dans cette course contre la montre, elles illustrent à elles seules toute l’ingéniosité de la vie qui n’a pas son pareil pour inventer , sous des airs d’une simplicité parfois extrême , des systèmes complexes et harmonieux . Et c’est aussi parce qu’elles sont périssables comme disait … qu’elles ont quelque chose d’émouvant et de terriblement attachant.  C’est ainsi que je l’attends tous les ans . Toujours tiré à quatre épingles avec ses grandes feuilles qui habillent sa tige délicate , avec  ses petites corolles lumineuses si légères , avec son parfum si frais …il est … comme une douce caresse sur la peau …