Escapade forestière

S’il est un lieu que je retrouve toujours avec bonheur, c’est la forêt. Sortir de chez soi et, sans prendre la voiture, s’offrir une belle randonnée de quelques heures sous son épaisse couverture feuillue, j’avoue, c’est un vrai plaisir.                        A cette saison, j’apprécie particulièrement les très beaux bouquets de digitales qui, telles des sentinelles, se dressent le long des chemins, là où les tailles forestières laissent passer la lumière.

183921 Aquarelle Eclatantes digitales en 2 étapes-

Cette plante est cependant toxique… c’est une diablesse, d’ailleurs, je l’ai vue, après le carrefour du diable…                                                                                                                                   .

Photo I.N.M Forêt d’Ecouves 06.2017- 3

Photo I.N.M Forêt d’Ecouves 06.2017 – 1

Je me contente d’admirer la belle sauvage et au bout d’une marche sur un sentier pentu, je peux enfin me reposer et méditer…

182534 – Aquarelle -Méditation en forêt d’Ecouves 06.2017

Photo I.N.M Forêt d’Ecouves 06.2017 – 2

Chemin pisté

 

Aquarelle Flamboyante escapade - 02.2017 - 57x37 cm Canson Montval

Aquarelle Flamboyante escapade – 02.2017 – 57×37 cm Canson Montval

Des silhouettes furtives s’enfoncent dans l’épaisse couverture dorée d’un automne qui me hante toujours, comme ce chemin mille fois traversé, mille fois observé. A force de m’y plonger, j’y vois de drôles d’ombres un peu floues qui me font penser aux mirages d’oasis luxuriantes en plein désert, apparitions hallucinogènes…

…mon oasis à moi s’habille de rousseur et d’odeurs de sous-bois dont je m’enivre délicieusement …

Détails Flamboyante escapade

Détails Flamboyante escapade

mes pinceaux s’en délectent aussi … Tiens je crois deviner l’esquisse d’un sourire sur ma palette d’aquarelle …

Au bout du chemin

Les chemins ont toujours une part de mystère. Ils gardent dans leurs sillons les traces invisibles de tous ces pas qui les ont foulés – tant d’histoires insoupçonnables qui se croisent sans jamais se mêler – tant de marcheurs qui s’y sont engagés avec souvent cette drôle d’envie d’aller voir simplement ce qu’il y a à l’autre bout … 

Aquarelle Au bout du chemin 01.2017 56x35cm Canson Montval

Aquarelle Au bout du chemin 01.2017 56x35cm Canson Montval

 

Mais ne faire qu’y passer sans n’y rien laisser aussi, voilà qui me semble sage, c’est pour cela sans doute qu’on ne fait que les emprunter …

Sur les chemins de traverse

Aquarelle - Sur les chemins de traverse 01.2017 Canson Montval

Aquarelle – Sur les chemins de traverse 01.2017 Canson Montval

La vie est un drôle de tourbillon qui ne cesse de nous soulever, de nous éparpiller, de nous laisser retomber lourdement pour nous reprendre de nouveau en nous projetant dans tous les sens comme de pauvres fétus de paille. Et le plus sidérant dans l’affaire, c’est que ce tourbillon, nous en sommes les uniques responsables !. Et si nous décidions de l’arrêter, au moins de le freiner … et puis ouvrir les yeux, sentir, respirer, écouter, toucher, caresser, aimer … je vous souhaite le meilleur pour cette nouvelle année, en espérant vous croiser peut-être sur les chemins de traverse …

Sans fin

Aquarelle Automne sans fin 01/2016 30x40cm Arches

Aquarelle Automne sans fin 01/2016 30x40cm Arches

Sans fin,  je déambule dans les chemins de terre ou de forêt, grimpant sur les talus, m’accrochant aux branches des arbres, guettant le moindre petit frémissement de lumière. Souvent, les ronces griffent mes vêtements et tracent sur ma peau de petits sillons rouges, broderie sauvage mais éphémère. Souvent encore, mes chevilles se tordent, surprises par une racine à peine visible. Parfois, la grisaille ambiante et le tir lointain des chasseurs me glacent insidieusement. Mais, au fond,  rien de tout cela n’a véritablement d’importance car il me reste toujours  le sentiment infiniment précieux d’une joie simple et profonde d’être là, réceptive, sentiment décuplé lorsque par bonheur, il m’arrive d’assister, médusée, au passage furtif et bondissant d’une horde de cervidés.

Entre deux

Aquarelle - Entre deux - 11.2015 - 39x29 cm ( sans encadremt) Canson Montval

Aquarelle – Entre deux – 11.2015 – 39×29 cm ( sans encadremt) Canson Montval

Entre les deux mon coeur balance. D’un côté, la lumière dans les prés , que rien n’arrête, caressante et douce sur les herbes, qui estompe si bien,  au loin,  les taillis et blanchit le ciel. De l’autre, le fouillis des branches emmêlées, les feuilles craquantes, l’obscurité du sous-bois et ses odeurs de terre et de mousse. Entre les deux mon coeur balance. D’un côté, la foule des autres qui m’attire et me raconte tout ce qu’elle a de si troublant , séduisant, choquant, terrifiant, aimant. De l’autre, le calme d’un soir d’automne, la marche solitaire, le silence que seuls troublent la chanson du vent et les petits cris des oiseaux. Entre les deux mon coeur balance…

 

Chaleur d’automne

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle Chaleur d’automne – 12/2014 – Canson Montval – grain fin 300g

Mercredi 7 janvier 2015, jour terrible et  sombre au delà duquel on ne peut qu’être inquiet de ce monde qui n’en finit pas d’être fou … Ces derniers jours m’ont fait avaler beaucoup de bitume et de retour dans ma chère campagne et peut-être plus encore aujourd’hui, je ressens profondément le besoin de contact avec la terre, les arbres, même le froid hivernal. Journée terrifiante et sombre  à laquelle j’oppose vivement  toute la lumière de mes couleurs aquarellées en refus à la barbarie.