Richesses

105431 Aquarelle Ensemble 38x48cm Canson Montval

P8040002 – Aquarelle Avant l’orage 29x39cm Canson Montval.

Le partage est une richesse vitale. C’est en tout cas ce que je crois profondément et que j’expérimente de plus en plus avec la peinture. Bien-sûr, j’adore toujours autant mes instants de replis où je me plonge corps et âme dans la peinture. Mais, à l’enthousiasme né de la création auquel je suis complètement addicte, j’ajoute de plus en plus celui de l’échange, du partage avec autrui. Lors du Salon de Nécy auquel je viens de participer, j’ai ainsi pu croiser 2 artistes dont le travail m’a beaucoup plu. Celui de Jean-Pierre Gamard, un passionné de la mer ( il me disait avoir beaucoup navigué) tout autant que de l’aquarelle. Ses belles aquarelles de bateaux en témoignent. Et aussi celui de Jean-Claude Quinette ( déjà repéré au salon des peintres du bocage à Flers), tout en subtilité et en lumière. Il peint lui aussi la mer, d’une autre façon encore. Et puis, il y a eu ce couple ( il a été question d’émotion…) qui a littéralement flashé sur une de mes 3 grandes aquarelles exposées, au point de repartir avec. Chacun de ces échanges a provoqué chez moi une telle émulation, un tel enthousiasme, que j’ai eu très envie en rentrant de me replonger dans mes photos souvenirs pour les réinterpréter avec mes pinceaux. Il en est sorti les 2 aquarelles ci-dessus que je partage maintenant avec vous avec grand plaisir, car ce partage là est tout aussi précieux  pour moi  ! ( l’une des 2 devrait d’ailleurs rejoindre ses petites soeurs qui partent très prochainement s’exposer «  en vrai  » …).

Et pour vous faire une petite idée du travail des 2 artistes mentionnés que je remercie au passage : 

https://jpgamard-aquarelliste.jimdo.com

Aquarelle J.P GAMARD Salon Nécy 2017

http://www.jc-quinette.com/galerie.htm

Acrylique J.C QUINETTE Salon Nécy 2017

Funambules

.

Chaque matin, au lever, le tourbillon de la vie nous saisit, indifférent à cette douce mollesse qui pourtant nous retient entre les draps chauds. Véritables fétus de paille, nous ne faisons guère le poids et s’enchaînent alors impitoyablement les minutes pressées : penser à ceci, faire cela, vêtements froids, radio morose, météo perdue, où sont mes clés et caetera… Les petits rêvent de devenir des aventuriers ou chercheurs de trésors et quand ils sont grands, ils s’ennuient dans des embouteillages…

Aquarelle - Funambules 01.2016 31x19 cm ( sans encadremt) Canson Montval

Aquarelle – Funambules 01.2016 31×19 cm ( sans encadremt) Canson Montval.

Non, les petits ne rêvent pas vraiment à ce qu’ils vont devenir parce qu’ils sont, tout simplement et qu’ils vivent l’instant présent . El les grands, eux, ont oublié.

Et pourtant … l’instant présent, je sens bien qu’il ne tient qu’à nous de l’inventer, à chaque minute, d’y mettre juste ce qu’il faut de sourire, de légèreté, en prenant soin de garder juste ce qu’il faut d’équilibre pour ne pas se laisser emporter par le tourbillon de la vie. Nous sommes des Funambules, sur un drôle de fil.. et peut-être même avons nous des ailes ?

 

Dehors

Atelier en plein air

Atelier en plein air

J’aime bien l’été quand, enfin, je peux improviser, à l’extérieur, un petit atelier provisoire, protégé du vent par les vieilles pierres et illuminé par les roses écarlates. C’est le moment de ressortir ma palette de godets, plus pratique pour peindre dehors et dont je redécouvre à chaque fois avec plaisir la qualité et la fonctionnalité.

Même lieu mais à l’heure de la récréation … gourmande et bleutée, tout ce que j’aime !  

Récréation

Récréation

 

Sur les ailes des papillons…

… je m’envolerais bien, voir d’autres couleurs, d’autres paysages, loin de l’agitation qui fait trembler nos vies. OLYMPUS DIGITAL CAMERA                                        OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Sur les ailes des papillons  03.2015 28x38cm – Canson Montval grain fin 300g.

Chemin faisant

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Chemin faisant – 08.2014 – 49x39cm ( hors encadremt) – Canson Montval – grain fin 300 g/m2

Au printemps, il s’offre la fraîcheur de petites fleurs sauvages : jacinthes, céraistes des champs, coucous viennent ainsi le réveiller de son engourdissement hivernal et le colorer de jolies petites touches bleues, blanches, jaunes. Arrive l’été. Pour peu qu’il soit particulièrement humide ( comme cette année), Monsieur se la joue jungle imprenable en se laissant coloniser par toute une végétation verte et invasive. Puis l’automne, de ses pinceaux divins, enflamme prestement les feuillages qui l’habillent en formant par endroit une voûte céleste. Mais l’hiver se charge bien vite de calmer cette formidable ardeur en soufflant ça et là des nappes de brume qui s’étirent longuement en s’accrochant aux branches des arbres. Parfois, une neige immaculée vient parfaire le tableau et dans un silence inattendu, il offre au visiteur qui s’y égare un moment de pur enchantement. Lui, c’est mon chemin qui mène à la forêt, un chemin que j’explore inlassablement…

 

Envie de printemps

IMG_2198.Envie de printemps-Aquarelle-03.2011-18x26cm-Montval-grain finEnvie de printemps – Aquarelle – 03/2011 – 18X26 cm – Montval – 300 g/m2 – grain fin – cliquer sur la photo pour l’agrandir. 

Quand le soleil ne s’amuse pas à cache-cache avec les nuages cotonneux, quand le ciel ne déverse pas son trop plein de pluie, il y a dans l’air comme un vrai goût de printemps, un soupçon de légèreté, un petit rien fait de pépiements d’oiseaux, de bruissements dans les taillis, une envie irrépressible d’enfiler ses bottes et d’aller humer et inspecter tout ça d’un peu plus près …

 

 

Impressions végétales

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aquarelle – 01/2014 – 29 x 39 cm  – Impressions végétales – Moulin du Coq – grain fin.

Mon univers se colore généralement de toutes les teintes de vert, d’ocre, orange, jaune, couleurs de terre dont je ne manque pas ici … mais là, il s’obstine cruellement à rester gris et brumeux. L’horizon a disparu et a laissé la place à de vagues silhouettes d’arbres fantomatiques . Mes pinceaux s’égarent dans ces nappes de brouillard , d’où s’échappent peu à peu des images furtives, un peu floues comme ces impressions végétales qui finalement ont eu raison de mon vague à l’âme …