Echappées printanières

P4240002 Aquarelle Neige printanière 04.2017 29x39cm Canson Montval

J’ai quitté la blancheur divine de la Laponie pour retrouver mes couleurs normandes. Le contraste fut saisissant. A notre retour, tout me semblait démesurément vert, avec un foisonnement inattendu de petites fleurs printanières. Très vite, j’ai repris mes déambulations colorées, le nez au vent et les yeux à l’affût de toute cette agitation printanière.

P3270003 – Aquarelle- Craie Ballerine printanière 55x38cm – Canson Montval)

P4020007 photo I.N.M 04.2017

 

Merisiers, poiriers, pommiers nous ont encore offert leur plus belles toisons blanches que le vent n’a pas tardé à dépouiller, comme il le fait chaque année malgré mes vives protestations.

 

 

P4240001 Carnet Canson I.N.M

 

…Et c’est amusant, j’ai reçu en cadeau un carnet de voyage, de la marque Canson 15×25 cm , comprenant 15 feuilles de mon papier fétiche ( Montval).  Pas de voyage en vue mais qu’à cela ne tienne, il n’est pas dit qu’il restera vide.Je l’ai d’ailleurs déjà entamé, pour une sorte de voyage poétique au coeur des saisons.

P4240002 Aquarelle Carnet Printemps I.N.M 04.2017 ( cliquer sur les photos pour mieux les voir …)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Prémices printaniers

Aquarelle sur un air de printemps 10/2015 - 50x40cm Canson Montval

Aquarelle sur un air de printemps 10/2015 – 50x40cm Canson Montval

 

 

Est-ce le retour du concert matinal des oiseaux qui s’affairent dés les premières lueurs du jour, est-ce le soleil qui tente de réchauffer l’air encore froid de ce mois de mars, est-ce tout simplement mon horloge interne qui me chuchote tout bas, que dehors, c’est déjà le printemps ?

 

En tout cas, envie impatiente comme toujours de voir émerger de nouveau tout un petit monde naturel qui continue malgré tout de faire ce qu’il a à faire, à son rythme. C’est tellement rassurant, tellement simple, tellement reposant et revivifiant à la fois… Qu’est ce qu’on a dans la tête, nous les humains, à vouloir toujours plus ! ?

Aquarelle-Bouquet printanier-06.2015-38x48cm-Canson Montval-grain fin-300g

Aquarelle-Bouquet printanier-06.2015-38x48cm-Canson Montval-grain fin-300g

… de toutes petites fleurs vont réapparaître puis disparaître, rien ne dure jamais, seule notre capacité à voir, à entendre, à sentir , à vivre sereinement ces changements aussi ordinaires et imperceptibles soient -ils, devrait être une constante …

 

 

Thé à la jonquille aquarellée

Thé à la jonquille aquarellée

… et pour célébrer le printemps , quelques jonquilles aquarellées à la manière des botanistes, accompagnées d’un bon thé, cela vous dit ?

2016

 

Ombre et fleurs

Ombre et fleurs

 

2016 se profile à l’horizon avec toutes ses promesses, ses questions, nous rappelant que rien ne dure, n’est immuable, que nous ne faisons que passer …

Ah, si nous pouvions ne laisser de notre passage ici bas qu’une empreinte aussi éphémère et sans gravité qu’une ombre vacillante comme celle qu’un rayon de soleil avait dessiné sur le sol tandis que je photographiais, un matin de printemps, de jolies fleurs blanches ..

Je vous souhaite à toutes et à tous les meilleures choses qui soient !

 

 

 

 

 

Eclosion estivale

Aquarelle - Eclosion estivale - 09.2015 - 40x32 cm ( sans encadremt) - Canson Montval - grain fin.

Aquarelle – Eclosion estivale – 09.2015 – 40×32 cm ( sans ecadremt) – Canson Montval – grain fin.

Pendant que certaines de mes aquarelles prennent l’air, quelque part, dans une salle d’exposition Sarthoise, d’autres attendent sagement leur tour. Cruel est parfois leur destin car je ne sais jamais à l’avance ce que j’en ferai. Elles peuvent rester longtemps dans l’ombre de leur carton à dessin, dans lequel je les enferme vite par crainte de la détérioration. Mais il m’arrive parfois de les oublier. En fait, si j’ai du plaisir à les redécouvrir, ma seule véritable obsession est celle de la rencontre entre mon nouveau sujet de prédilection, les pinceaux, les pigments et le papier, cet instant unique où l’alchimie s’opère, où d’un coup, je sens que tous ces éléments fusionnent harmonieusement. Quand cela ne «  marche » pas, je déchire et je me jette vite sur une autre feuille blanche pour ne pas trop me laisser gagner par le doute puis par le spleen du ratage. Si cela «  marche » je n’ai qu’une hâte, reproduire ce moment magique, retrouver ce formidable enthousiasme indescriptible en priant tous les cieux et génies que ce moment arrive vite. Et pendant que cela s’active tout là-haut, je vous offre cette aquarelle aux couleurs d’été, éclosion de petites fleurs blanches, sans prétention, comme je les aime.

Par un beau matin …

… il y a peu, après un voyage quelque peu chaotique, j’ai atterri dans le jardin de la célèbre émission : «  Silence ça pousse ». Une foule importante était déjà à piétiner sur la propriété et il a fallu se frayer un chemin pour se faire une toute petite place, sans déranger les nombreuses plantes ornementales…

Aquarelle - Par un beau matin - 06.2015 - 23x31cm ( hors encadremt) - Canson Montval - grain fin 300g.

Aquarelle – Par un beau matin – 06.2015 – 23x31cm ( hors encadremt) – Canson Montval – grain fin 300g.

Très vite, nous avons retrouvé Stéphane Marie, non moins célèbre animateur, tout occupé à semer ça et là explications et conseils à un auditoire bruyant et relativement attentif. Il m’est apparu fidèle au personnage que le petit écran met en scène, accompagnant ses propos de grands gestes et mouvements vifs comme s’il se devait d’exécuter pour nous un ballet minutieusement chorégraphié. Au bout d’un moment, je me suis écartée pour aller découvrir le jardin. J’ai apprécié l’heureuse fantaisie de ce jardinier vedette dont la créativité bouillonnante se retrouve dans ses parterres, ses massifs de fleurs, ses aménagements de rocailles … il se dégage de tout cela une sorte d’énergie gaie et positive, qui donne envie de se retrousser les manches et de croire que tout est possible même pour quelqu’ un comme moi qui ai si peu la main verte.(aurais je quand même le pinceau vert …). Je me suis cependant demandé comment Stéphane Marie parvenait à conjuguer sereinement sa passion pour le végétal, son goût prononcé pour le mettre en scène et la curiosité d’un public qui parfois semblait n’avoir cure de ses savantes explications, sans compter les petits malins qui arrachaient ça et là des morceaux de plantes – ben oui, c’est pour faire pareil à la maison – ( on multiplie ça par le nombre de visiteurs et hop, plus de jardin, c’est «  silence, ça pleure » ! ) et d’autres qui enjambaient grossièrement les parterres -ben oui fallait surtout pas rater la vedette – ( bon ne nous énervons pas …)                                                                                                                                                                 Au delà, le Cotentin reste à mes yeux un coin merveilleux de cette Normandie où je suis née. Depuis toutes ces années, c’est toujours ces paysages, ces couleurs, ces lumières qui se rappellent à moi , sans que je m’en lasse un seul instant…