Papillonnage

Confession. Dans ma relation étroite avec la nature, je n’ai de cesse d’explorer ce qui m’entoure, irrésistiblement attirée par une multitude de petits détails qui jalonnent mon parcours : gouttes de rosée posées délicatement sur un brin d’herbe; feuilles transparentes qui s’agitent dans le vent et scintillent dans la lumière; ombres de branches et d’arbres qui se dessinent ça et là sur le sol … bien souvent mes pas me guident jusqu’ à l’infiniment petit avec son incroyable promesse d’immensité, dans laquelle je me perds avec un bonheur indicible.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mon petit appareil photo avec son précieux objectif me livre alors des paysages sans fin, nourrissant mon imaginaire avide de combinaisons nouvelles de formes et de couleurs. Parfois, il y a ce moment incroyable, sorte de révélation soudaine. Un peu comme ces mots écrits par un autre et qui sonnent étonnamment à notre oreille, ces mots qui nous font dire : oui c’est ça, c’est exactement ce que je voulais dire et de cette façon … C’est le même trouble qui m’assaille quand je perçois des images qui tout d’un coup me parlent avec une clarté sans égal.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je crois que c’est à ce moment précis que je commence à peindre , même si ce n’est encore que dans ma tête. ..

Aquarelles – Papillonnage 1 et 2 – 02.2015 – Daler et Rowney-grain fin 300g.

Publicités

Champagne

Tchin-tchin 02-2011
Le 25 mai au soir a sonné, pour moi, la fin de mon expo à Saint Céneri.

J’ai dit au revoir au jardin de la Mansonière et à ses hôtes, Michèle et Philippe Manson, qui m’ont si chaleureusement accueillie, emportant avec moi la conviction renforcée que la peinture est bel et bien pour moi un réel vecteur d’ouverture sur les autres et de partage.

Je ressors encore grandie de cette ( petite) aventure très personnelle.

Moi qui aime tant la solitude de ma planche où je me livre avec délectation à mes élucubrations peinturluresques, je me suis vue :

IMG_2261 Champagne - 03.2011 - Papier Minerva - 400gm2– expliquer avec passion, par bribes éparses, des petits bouts de techniques ayant présidé à l’élaboration de certaines de mes aquarelles,
– écouter avec émotion cette dame parler avec ferveur de la peinture de son papa disparu qu’un de mes tableaux avait, un bref instant, ressuscité avec force dans sa mémoire,
– écouter discrètement ceux qui, ne sachant pas qui j’étais, se sont laissés aller à commenter très spontanément et librement mes peintures,
– écouter encore avec intérêt cette autre dame frappée de sentir dans certaines de mes aquarelles tant de calme et de sérénité ( elle a parlé de la qualité de mes « blancs »),
– écouter et parler avec gourmandise d’ésotérisme, de pensée positive, de médecine tibétaine, autour d’une limonade ( moi qui n’en boit jamais … ),
– déambuler joyeusement au milieu de passionnés de fleurs et de jardin qui levaient parfois un regard étonné et admiratif sur mon univers végétal si différent du leur. 

2647757 crayon -

Je poursuis donc mon chemin, en espérant garder toujours les yeux ouverts sur ce qui est beau , sensible et je lève mon verre … champagne !

 

 

 

 

 

De haut en bas :   en 1 : Aquarelle  » Tchin-tchin » – 02/2011  /  en 2 : Aquarelle   » Champagne » – 03/2011 – en 3 : Dessin au crayon ( il m’arrive de délaisser mes pinceaux au profit de cet outil ancestral mais pas moins noble ). Cliquer sur les photos pour les agrandir.

 

Papillon lumineux

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Papillon lumineux – Aquarelle – 09/2012-  33 x 43 cm Papier Arches – grain fin – 300 g/ m2

Comme les graines des pissenlits accrochées à de minuscules petites ombrelles blanches que le vent disperse, mon papillon fluorescent et transparent  a juste besoin d’un souffle d’air pour se déplacer de branches en branches et vivre sa petite vie éphémère … un souffle d’air, rien de plus . Nul bagage, nulle soif de posséder ou d’entasser ne l’enchaînent au sol. Il est léger, si léger …

 

Ci-dessous : un petit montage de quelques photos pour , je l’espère, vous donner envie d’aller vous promener dans les jardins de la Mansonière à St Céneri (61) où mes aquarelles prennent l’air en ce moment … Cliquer sur la photo pour l’agrandir !

Affiche la Mansonière . St Céneri -04 à 05. 2014

 

Baignade

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – 02/2014 – 30 x 40 cm  – Arches grain torchon. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Les bords de rivière sont très souvent , pour moi, source d’inspiration. Dans son éternelle déambulation, l’eau creuse son lit en se parant merveilleusement bien des couleurs qu’elle emprunte au paysage . Elle agrippe parfois au passage , tout un fatras de branchages, de feuilles . Un jour, je suis tombée par hasard devant un arbre entier venu s’échouer , la tête à demi plongée dans l’eau. Mais même mort, ce géant semblait se prélasser nonchalamment avec une grâce infinie , offrant ainsi à qui voulait bien le voir, le spectacle apaisant d’une fin tranquille.

Nébuleuse végétale

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – 06-2013 – 31 x 23 – Moulin du Coq – grain fin – cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Moi qui ai souvent la tête dans les nuages , j’avoue que je suis avant tout une vraie terrienne, au sens où je n’aime guère quitter le plancher des vaches , plancher verdoyant et boueux , vaches placides et normandes de préférence. Et, pourtant, c’est avec émerveillement que j’ai découvert un jour les incroyables images rapportées par le télescope spatial Hubble . Confortablement installée dans un fauteuil de la prestigieuse cité de l’Espace à Toulouse, devant un écran géant, j’ai pu m’approcher des extraordinaires nébuleuses , véritables pouponnières multicolores d’étoiles. Que dire, sinon que ce spectacle coloré et infini m’a littéralement scotchée sur mon siège tandis que je réalisais combien nous sommes petits et ridicules (avec toutes nos prétentions, nos soucis …) face à l’immensité de l’espace.
Je garde de cette rencontre un sentiment mêlé d’admiration et d’envie. Toutes ces couleurs, ces combinaisons harmonieuses qui se défont et se refont sans cesse, quel talent tout de même ! qu’à cela ne tienne, je me suis imaginée ma petite nébuleuse végétale à moi en observant de près une simple fleur de carotte…
 

Danse avec les feuilles

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aquarelle – 03.2013 – 23×31 cm -Moulin du Coq – grain fin .

Dans mon exploration du monde végétal qui m’entoure , j’aime particulièrement observer le jeu de la lumière sur les feuillages. Des ombres se créent, des transparences apparaissent, d’infimes détails comme les nervures d’une feuille, sont  délicatement soulignés. D’un jour à l’autre, d’un instant à l’autre, le spectacle n’est jamais le même et m’attire,  inlassablement …

Zénitudes colorées

Zénitudes rosées

Zénitudes orangées

J’ai réalisé ces aquarelles à différentes époques mais depuis toujours , l’eau me fascine,surtout lorsqu’elle prend les couleurs du temps, du ciel , de ce qui l’entoure . Tumultueuse, elle force le respect . Calme, elle apaise . Et pour peu qu’elle offre,  à qui veut bien le voir , de jolis reflets , alors  c’est tout simplement fantastique !