Moisson d’été 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelles – Moisson d’été 1 a.b.c – 07/2014 – 8/2014 ( chaque aquarelle : 18x26cm sans encadrement) – Arches grain satiné 300 g/ m2.( cliquer sur la photo pour l’agrandir).

Mon été à moi se dessine aux couleurs des fleurs sauvages qui investissent les talus, les friches, toute une myriade de petites fleurs que je moissonne avec bonheur au gré de mes ballades. Et comme j’aime lier l’utile à l’agréable, une fois n’est pas coutume,  je les ai associées à mon envie de tester, chez Arches, son papier au  grain «  satiné ». J’ai donc acheté un bloc de petit format (chacune de ces aquarelles tient sur une feuille de 18×26 cm). S’aventurer sur un terrain inconnu oui, mais prudemment quand même ! Ce papier présente une surface très lisse qui m’a tout d’abord perturbée. J’utilise en effet habituellement le grain fin qui est un peu plus rugueux, voire très légèrement alvéolé chez Canson Montval. Et j’ai pu mesurer à quel point la pratique que l’on développe intègre en fait complétement le grain du papier sans que l’on en soit véritablement conscient. Sortir, même momentanément, de ses propres sentiers battus, oblige à se repositionner, à se rappeler que rien n’est jamais définitivement acquis. Au-delà des difficultés techniques, l’aquarelle me procure toujours autant de plaisir et c’est ça l’essentiel : je m’amuse, j’exulte, je tempête et j’en redemande !

 

Ephémère jachère

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La ville se dessine à coup de traits secs et bitumés. Elle a longtemps grignoté sans vergogne le moindre petit morceau de terre. Mais, peut-être parce qu’on a enfin compris que pour respirer on a aussi besoin de verdure et que le bêton est formidable de fonctionnalité mais terriblement déprimant,  on réintroduit et on préserve de plus en plus les espaces que l’on qualifie joliment de verts (par opposition aux espaces «  gris » ?). J’ai remarqué ainsi de minuscules jachères qu’on a savamment laissé fleurir, en bordure de trottoir. Imitant les grandes jachères fleuries que l’on voit parfois à côté des parcelles cultivées, de petites fleurs sauvages sont venues déranger pour un temps un talus habituellement habillé de simple gazon vert. Je passe devant tous les jours et ces petites touches de couleurs bleues, jaunes, oranges, dans leur désordre  si naturel me font l’effet de  véritables bulles d’oxygène. 

Aquarelle – Ephémère jachère- 06.2014 – 41x31cm- Montval-grain fin-300g/m2.

Habits de printemps 2

Telles de jolies ballerines virevoltantes, mes petites fleurs printanières ont habillé un moment le grand merisier. Elles se sont mises à danser dans le vent et le spectacle, comme à chaque fois, fut bref. Et comme à chaque fois , j’ai dû me répéter et me répéter qu’il fallait simplement s’émerveiller sans se désoler de les voir si vite disparaître.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aquarelle – Habits de printemps 2 – 04.2014 – 30x40cm – Arches – grain fin – 300g/m2

Habits de printemps 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Habits de printemps 1 – Aquarelle – 04/2014 – 40x30cm – Arches – grain fin

Le printemps a essaimé un peu partout de toutes petites fleurs blanches, joli papier crépon, délicatement accroché aux branches des arbres, habit éphémère de printemps qui tremble au moindre coup de vent et s’envole en une pluie de légers flocons … 

Eclosion printanière

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Eclosion printanière – Aquarelle – 04.2014 – 24×30 cm – Arches  – grain satiné – 300g/m2 (cliquer sur la photo pour l’agrandir)

Rencontre avec une petite fleur éclatante , surgie , comme par miracle, d’un buisson obscur et opaque …
C’est dit, dans une autre vie, je serai parée moi aussi de ces pétales aussi délicatement dessinés , que le vent peut-être froissera et fera trembler à sa guise . Je serai aussi lumineuse , transparente et offerte …
Oui, c’est dit, je ne serai ni un animal, ni une pierre, ni une vague, ni une plume, ni un grain de sable , ni un nuage, je serai cette petite fleur posée sur un écrin de broussailles, au hasard d’un chemin.

 

Les roses blanches

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les roses blanches – Aquarelle – 06/2012 – 37x 59 cm – Montval grain fin – 300 g/m2

Chez moi, un vieux mur lézardé brave tant bien que mal les assauts du temps qui passe. Il tient bon malgré ces coups qui le rongent. Comme pour l’encourager, un rosier aussi vieux lui offre chaque année ses plus belles fleurs: des roses blanches. Elles naissent un beau matin , irradiant tout ce qui les entoure de leur éclatante et insolante fraîcheur, puis, très vite, se fanent . Les pétales se flétrissent et prennent des couleurs de rouille avant de tomber au sol . Cruel destin qui les rend ainsi si éphémères et si fragiles. Je ne les aime que davantage ! 

L’an passé, le Centre Edith Bonnem  ( Alençon ) qui m’a accueillie pour une expo m’a fait le grand plaisir de choisir mes roses aquarellées  pour sa traditionnelle carte de voeux, une jolie façon d’allonger leur espérance de vie si brève …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fleurs évanescentes

Petite aquarelle –  » Pâquerette éphémères  » 07-2012 – 11x 9,5 cm – rehaussée de gouache blanche – chute de papier Montval – grain torchon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les fleurs occupent une place prépondérante dans ma vie , surtout celles qui sont quasi insignifiantes et très éphémères. Elles colorent l’espace, par d’abondantes petites touches délicates, comme celles qui illuminent un beau matin les merisiers  ou les pâquerettes qui tapissent les étendues d’herbes  . Et bien d’autres encore que mes pinceaux rêvent de croquer .

 

Aquarelle – « Fleurs printanières »  – 08-2013 –  33×25 cm – Sennelier – grain fin – 300g/m2