Petit bouquet …

… pour une rentrée qui fait grise mine !

Aquarelle " Souffle de corolles" 08.2015 31x23 cm ( sans encadrmt) Canson Montval

Aquarelle  » Souffle de corolles » 08.2015 31×23 cm ( sans encadrmt) Canson Montval

Publicités

Par un beau matin …

… il y a peu, après un voyage quelque peu chaotique, j’ai atterri dans le jardin de la célèbre émission : «  Silence ça pousse ». Une foule importante était déjà à piétiner sur la propriété et il a fallu se frayer un chemin pour se faire une toute petite place, sans déranger les nombreuses plantes ornementales…

Aquarelle - Par un beau matin - 06.2015 - 23x31cm ( hors encadremt) - Canson Montval - grain fin 300g.

Aquarelle – Par un beau matin – 06.2015 – 23x31cm ( hors encadremt) – Canson Montval – grain fin 300g.

Très vite, nous avons retrouvé Stéphane Marie, non moins célèbre animateur, tout occupé à semer ça et là explications et conseils à un auditoire bruyant et relativement attentif. Il m’est apparu fidèle au personnage que le petit écran met en scène, accompagnant ses propos de grands gestes et mouvements vifs comme s’il se devait d’exécuter pour nous un ballet minutieusement chorégraphié. Au bout d’un moment, je me suis écartée pour aller découvrir le jardin. J’ai apprécié l’heureuse fantaisie de ce jardinier vedette dont la créativité bouillonnante se retrouve dans ses parterres, ses massifs de fleurs, ses aménagements de rocailles … il se dégage de tout cela une sorte d’énergie gaie et positive, qui donne envie de se retrousser les manches et de croire que tout est possible même pour quelqu’ un comme moi qui ai si peu la main verte.(aurais je quand même le pinceau vert …). Je me suis cependant demandé comment Stéphane Marie parvenait à conjuguer sereinement sa passion pour le végétal, son goût prononcé pour le mettre en scène et la curiosité d’un public qui parfois semblait n’avoir cure de ses savantes explications, sans compter les petits malins qui arrachaient ça et là des morceaux de plantes – ben oui, c’est pour faire pareil à la maison – ( on multiplie ça par le nombre de visiteurs et hop, plus de jardin, c’est «  silence, ça pleure » ! ) et d’autres qui enjambaient grossièrement les parterres -ben oui fallait surtout pas rater la vedette – ( bon ne nous énervons pas …)                                                                                                                                                                 Au delà, le Cotentin reste à mes yeux un coin merveilleux de cette Normandie où je suis née. Depuis toutes ces années, c’est toujours ces paysages, ces couleurs, ces lumières qui se rappellent à moi , sans que je m’en lasse un seul instant…

Bouquet printanier

Aquarelle-Bouquet printanier-06.2015-38x48cm-Canson Montval-grain fin-300g

Aquarelle-Bouquet printanier-06.2015-38x48cm-Canson Montval-grain fin-300g

Après ces heures caniculaires qui laissent un étrange et désagréable sentiment d’écrasement et d’étouffement ( aggravé par le feu qui a pris  sur la propriété de mes voisins ), grosse envie de fraîcheur  … alors retour en arrière, il y a quelques semaines quand le vieux merisier, de connivence avec le vent, a lâché un peu partout ses délicates petites fleurs, légères comme des plumes, blanches et transparentes  comme des flocons de neige.

Chemin faisant

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAquarelle – Chemin faisant – 08.2014 – 49x39cm ( hors encadremt) – Canson Montval – grain fin 300 g/m2

Au printemps, il s’offre la fraîcheur de petites fleurs sauvages : jacinthes, céraistes des champs, coucous viennent ainsi le réveiller de son engourdissement hivernal et le colorer de jolies petites touches bleues, blanches, jaunes. Arrive l’été. Pour peu qu’il soit particulièrement humide ( comme cette année), Monsieur se la joue jungle imprenable en se laissant coloniser par toute une végétation verte et invasive. Puis l’automne, de ses pinceaux divins, enflamme prestement les feuillages qui l’habillent en formant par endroit une voûte céleste. Mais l’hiver se charge bien vite de calmer cette formidable ardeur en soufflant ça et là des nappes de brume qui s’étirent longuement en s’accrochant aux branches des arbres. Parfois, une neige immaculée vient parfaire le tableau et dans un silence inattendu, il offre au visiteur qui s’y égare un moment de pur enchantement. Lui, c’est mon chemin qui mène à la forêt, un chemin que j’explore inlassablement…

 

Ephémère jachère

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La ville se dessine à coup de traits secs et bitumés. Elle a longtemps grignoté sans vergogne le moindre petit morceau de terre. Mais, peut-être parce qu’on a enfin compris que pour respirer on a aussi besoin de verdure et que le bêton est formidable de fonctionnalité mais terriblement déprimant,  on réintroduit et on préserve de plus en plus les espaces que l’on qualifie joliment de verts (par opposition aux espaces «  gris » ?). J’ai remarqué ainsi de minuscules jachères qu’on a savamment laissé fleurir, en bordure de trottoir. Imitant les grandes jachères fleuries que l’on voit parfois à côté des parcelles cultivées, de petites fleurs sauvages sont venues déranger pour un temps un talus habituellement habillé de simple gazon vert. Je passe devant tous les jours et ces petites touches de couleurs bleues, jaunes, oranges, dans leur désordre  si naturel me font l’effet de  véritables bulles d’oxygène. 

Aquarelle – Ephémère jachère- 06.2014 – 41x31cm- Montval-grain fin-300g/m2.

Habits de printemps 2

Telles de jolies ballerines virevoltantes, mes petites fleurs printanières ont habillé un moment le grand merisier. Elles se sont mises à danser dans le vent et le spectacle, comme à chaque fois, fut bref. Et comme à chaque fois , j’ai dû me répéter et me répéter qu’il fallait simplement s’émerveiller sans se désoler de les voir si vite disparaître.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aquarelle – Habits de printemps 2 – 04.2014 – 30x40cm – Arches – grain fin – 300g/m2

Habits de printemps 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Habits de printemps 1 – Aquarelle – 04/2014 – 40x30cm – Arches – grain fin

Le printemps a essaimé un peu partout de toutes petites fleurs blanches, joli papier crépon, délicatement accroché aux branches des arbres, habit éphémère de printemps qui tremble au moindre coup de vent et s’envole en une pluie de légers flocons …