Douce lumière

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La douceur serait-elle encore de mise  dans ce monde moderne ou reléguée au placard pour motif de : « trop mièvre, trop fade, trop peu adrénalisante  » .. oui, c’est vrai, on a, semble t-il, besoin d’images chocs, d’effets spéciaux explosifs … La nature semble elle aussi s’enivrer de catastrophes apocalyptiques … mais non … la douceur existe, si si … je l’ai sentie cet après-midi sur la joue toute ronde d’un bébé endormi dans mes bras.

Aquarelle – Douce lumière – 02/2015 – 40x30cm – Arches grain fin 300g

Publicités

Femme

Femme orange , Collection privée -

Crayons aquarellables – avt 2011. 30×20,5 cm –

08 mars, journée internationale de la femme, pour qu’on se souvienne entre autre, que sur notre belle planète, hélas, des femmes ( mais pas que …) sont toujours opprimées et peut-être aussi, pour que les quelques chanceuses que nous sommes également sur cette planète aient consciences du privilège qu’elles ont , par rapport aux premières…

 

 

Ephémère jachère

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La ville se dessine à coup de traits secs et bitumés. Elle a longtemps grignoté sans vergogne le moindre petit morceau de terre. Mais, peut-être parce qu’on a enfin compris que pour respirer on a aussi besoin de verdure et que le bêton est formidable de fonctionnalité mais terriblement déprimant,  on réintroduit et on préserve de plus en plus les espaces que l’on qualifie joliment de verts (par opposition aux espaces «  gris » ?). J’ai remarqué ainsi de minuscules jachères qu’on a savamment laissé fleurir, en bordure de trottoir. Imitant les grandes jachères fleuries que l’on voit parfois à côté des parcelles cultivées, de petites fleurs sauvages sont venues déranger pour un temps un talus habituellement habillé de simple gazon vert. Je passe devant tous les jours et ces petites touches de couleurs bleues, jaunes, oranges, dans leur désordre  si naturel me font l’effet de  véritables bulles d’oxygène. 

Aquarelle – Ephémère jachère- 06.2014 – 41x31cm- Montval-grain fin-300g/m2.

Petite évasion dans la prairie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aquarelle – 12/2013 – 35 x 28 cm – Montval –

cliquer sur la photo pour l’agrandir…

La grisaille s’est emparée du paysage qui m’entoure et l’humidité ambiante flotte dans l’air , délavant les couleurs des herbages, des arbres, des haies … même les bêtes au loin semblent figées, attendant patiemment je ne sais quel miracle ensoleillé , allez savoir … moi pendant ce temps , je rêvasse. Des perles d’eau courent le long de la ligne téléphonique, dérobant peut-être ainsi au passage des bribes de conversations humaines , allez savoir … moi pendant ce temps , je rêvasse . De la boue s’est collée sur la route et éclabousse outrageusement les belles voitures fraîchement lavées qui se sont égarées , peut-être à regret , dans ce trou de campagne , allez savoir…Mais moi pendant ce temps , je rêve de prairies printanières, de brise légère , de couleurs tendres, de pétales volatiles … ( atchoum ! ).

 

Douceur veloutée

cliquer sur la photo pour l’agrandir

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aquarelle – 09.2013 – Moulin du Coq – grain fin – 300 g / m2

Les fleurs sont étonnantes. Elles apparaissent puis disparaissent pour réapparaître et disparaître de nouveau.  Dans cette course contre la montre, elles illustrent à elles seules toute l’ingéniosité de la vie qui n’a pas son pareil pour inventer , sous des airs d’une simplicité parfois extrême , des systèmes complexes et harmonieux . Et c’est aussi parce qu’elles sont périssables comme disait … qu’elles ont quelque chose d’émouvant et de terriblement attachant.  C’est ainsi que je l’attends tous les ans . Toujours tiré à quatre épingles avec ses grandes feuilles qui habillent sa tige délicate , avec  ses petites corolles lumineuses si légères , avec son parfum si frais …il est … comme une douce caresse sur la peau …