Entre deux

Aquarelle - Entre deux - 11.2015 - 39x29 cm ( sans encadremt) Canson Montval

Aquarelle – Entre deux – 11.2015 – 39×29 cm ( sans encadremt) Canson Montval

Entre les deux mon coeur balance. D’un côté, la lumière dans les prés , que rien n’arrête, caressante et douce sur les herbes, qui estompe si bien,  au loin,  les taillis et blanchit le ciel. De l’autre, le fouillis des branches emmêlées, les feuilles craquantes, l’obscurité du sous-bois et ses odeurs de terre et de mousse. Entre les deux mon coeur balance. D’un côté, la foule des autres qui m’attire et me raconte tout ce qu’elle a de si troublant , séduisant, choquant, terrifiant, aimant. De l’autre, le calme d’un soir d’automne, la marche solitaire, le silence que seuls troublent la chanson du vent et les petits cris des oiseaux. Entre les deux mon coeur balance…

 

Publicités

20 réactions sur “Entre deux

  1. coucou
    ton commentaire à toi est tellement romantique qu’on oublierait « presque » ton aquarelle
    et quand on y revient pour mieux l’apprécier on le lit deux fois
    tes jeux de couleurs avec la brume en fond c’est superbe
    la brume tu réussis toujours j’admire !!!!!!!!!!!!
    bises mado

    Aimé par 1 personne

  2. belle ambiance brumeuse et colorée à la fois, j’aime beaucoup ta palette de couleurs et ta manière de nous faire voir les merveilles de notre nature. bravo. bises. celine

    J'aime

  3. Quels multiples talents tu as, l’aquarelle, l’écriture… C’est toujours réussi. Cette fois avec ton paysage automnal, c’est un peu de nostalgie qui revient… Peut-être de l’été qui passe si vite. Bises.

    J'aime

  4. Merci Jocelyne, nous sommes pétris de sentiments … mais si l’été n’est plus, il reviendra, c’est là, tout le charme des saisons. Je crois, personnellement, que je ne pourais pas me passer de cette alternance !

    J'aime

    • J’oscille toujours, pour ma part, entre 2 mondes. « Naviguer » en solitaire ou en groupe, les 2 sont complémentaires et je suppose, me sont vitaux. Mais je reste malgré tout une « sauvageonne » qui, dès qu’elle le peut, recherche les chemins, remplis de ronces et de racines, peu fréquentés …

      J'aime

  5. La foule des arbres, le calme de la brume 🙂 . De l’image au texte et inversement, c’est cette « indécision » -dont vous parlez dans votre texte et que vous traduisez visuellement sur votre tableau- qui me touche. Elle me permet de ne jamais avoir à statuer définitivement, de revenir sans cesse sur la question que contient et pose votre aquarelle. C’est une rumination délicieuse 🙂

    J'aime

  6. L’indécision peut être cruelle et génératrice de souffrance si elle n’apporte que frustration. En revanche, si l’on considère que face à 2 choix, on peut très bien aller de l’un à l’autre, sans se perdre, c’est tout gagné. C’est aussi toujours garder à l’esprit qu’il y a un ailleurs, un autre chose, un autre soi et que c’est délicieusement bon d’aller et venir de l’un à l’autre, en scrutant l’éternel horizon brumeux. Dès lors, c’est délicieusement bon de se frotter à la solitude et à la foule, au silence et au bruit, au froid et à la chaleur, à l’obscurité et à la lumière… oui, entre les 2 mon coeur balance définitivement mais toujours bat …
    Merci d’avoir entendu le doux chant de cette indécision .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s