Histoires d’arbres

Les arbres occupent une place prépondérante dans mes aquarelles . Je les trouve fascinants. On pourrait les penser OLYMPUS DIGITAL CAMERAprisonniers de leur immobilité quand nous sommes si fiers de nous déplacer de plus en plus vite et de plus en plus loin. Et pourtant, pendant que nous nous épuisons à courir partout, ils savent depuis des millénaires aller puiser dans le coeur de la terre et dans le bleu de l’azur une force qui les maintient debout, simplement ( bon d’accord, le roseau, lui, plie mais ne rompt point…). Et au-delà de cette force tranquille qui les caractérise, je ne peux m’empêcher de penser à toutes les histoires dont ils sont les témoins silencieux. Ah si les arbres pouvaient parler …
 

Aquarelle – Histoires d’arbres – 09/2014 – 37x23cm ( hors encadremt) – Canson Montval – grain fin – 300g/m2

Publicités

14 réflexions sur “Histoires d’arbres

  1. J’aime profondément les arbres, aussi votre texte comme votre aquarelle me ravissent. Je ne sais qui à dit ou écrit quelque chose comme « Qui plante un arbre sauve une vie ». J’ai planté quelques arbres. Ils me ravissent tous les jours.
    Amicalement.

    J'aime

  2. coucou
    ah!!!!!!!s’ils pouvaient parler ils te diraient merci pour la façon dont tu parles d’eux
    la façon dont tu les rends si beaux en changeant leur couleur à chaque saison avec tes pinceaux
    nous on te dit merci de nous envoyer tes belles aquarelles on ne se lasse pas
    bonne soirée bises mado

    J'aime

  3. ils diraient qu’une fée s’est penchée sur ton berceau et que d’un coup de baguette magique elle t’a donné le pouvoir de nous enchanter avec tes aquarelles.
    Bisous

    J'aime

  4. un bel hommage à nos mais les arbres, ici dans les landes, il y en avait partout, mais les tempêtes successives, beaucoup sont tombés, se sont cassés. heureusement les sylviculteurs replantent. cela nous permet de nous balader dans des paysages magnifiques. bravo. celine

    J'aime

  5. On devrait toujours avoir présent à l’esprit le temps qu’il faut pour permettre à un arbre d’arriver à maturité et le temps qu’il faut pour sa destruction…

    J'aime

  6. Verrons nous un jour Isabelle et ses pinceaux dans une cabane, sur un bel arbre se laissant charmer par les petits oiseaux? Je l’imagine très bien..
    Merci pour ce beau message.
    Affectueusement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s